Aller au contenu principal

5500 hectares d’herbe à éléphant

© Stéphane Leitenberger - archives

En 2018, le miscanthus devrait être cultivé sur 5500 ha du territoire français.

En 2018, 5500 hectares de miscanthus - aussi connu sous le nom d’herbe à éléphant – vont être plantés en France. Mais pourquoi donc cultive-t-on cette grande plante envahissante dans nos contrées ? Pas pour faire un abri aux éléphants, c’est sûr, mais pour plein d’autres usages. Les deux tiers de la production actuelle sont valorisés dans le domaine du chauffage, donc comme combustible ; environ 25 % comme paillage, notamment en espaces verts urbains pour couvrir le sol et donc empêcher la pousse des mauvaises herbes, mais aussi pour réduire l’évaporation ; enfin, le solde est utilisé sous forme de litière pour les animaux car la paille de miscanthus a une très bonne capacité d’absorption de l’humidité. Mais on voit se développer d’autres usages, notamment en industrie biosourcée, par exemple pour entrer dans la fabrication de parpaings ou de pièces automobiles. Ainsi, les surfaces de miscanthus sont en progression régulière de 10 % par an depuis 2015, selon l’association France Miscanthus.

www.agrapresse.fr

AGRA l’agence d’information des politiques et de l’économie agricoles et agroalimentaires, basée à Paris et Bruxelles.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Franck Reynier dit « Non au RIP » sur Facebook : « Nous avons trop subi, on est en train de réagir »
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité