Aller au contenu principal

Peste porcine africaine
31 cas en Italie : appel à la vigilance alors que la PPA se rapproche de la frontière

Après la confirmation de cas de peste porcine africaine en Italie à moins de 100 km de la frontière française, le ministère de l’Agriculture appelle à la vigilance de tous pour maintenir le territoire national indemne de cette maladie.

sangliers
31 cas de peste porcine africaine (PPA) ont été confirmés depuis le début du mois de janvier sur des sangliers sauvages dans le nord-ouest de l’Italie.
© Laurent Mignaux / Terra

31 cas de peste porcine africaine (PPA) ont été confirmés depuis le début du mois de janvier sur des sangliers sauvages dans le nord-ouest de l’Italie, a alerté le 9 février le ministère de l’Agriculture dans un communiqué, appelant à la vigilance de tous pour éviter la propagation de la maladie sur le territoire nationale.

« La France est indemne de la peste porcine africaine et il est impératif qu’elle le reste. J’en appelle à la responsabilité de tous, au nom de la protection de la santé animale, de nos élevages et de toute la filière », a déclaré Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Véritable fléau en Asie, la PPA est une maladie animale qui circule depuis une dizaine d’années en Europe de l’Est et a été détectée en septembre 2020 en Allemagne. Elle vient d’être confirmée en Italie, dans le Piémont et dans la Ligurie, chez des sangliers sauvages, à moins de 100 km de la frontière française.

En réponse à cette situation, un plan d’action vient d’être élaboré sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il s’articule autour de trois grands axes : la prévention, la surveillance et la préparation de la lutte. Une campagne de communication est notamment destinée aux éleveurs, détenteurs de sangliers, transporteurs, chasseurs, acteurs des territoires et voyageurs.

« Au-delà des actions mises en place dans le sud-est de la France, le respect des mesures de biosécurité reste impératif à l’échelle nationale, prévient le ministère. Le risque d’introduction du virus par les flux de transport et de voyageurs en provenance d’Europe de l’Est via les aliments contaminée constitue une menace permanente pour la filière porcine française sur l’ensemble du territoire français ».

 

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Alexis Le Rossignol, dans la campagne
Alexis Le Rossignol, humoriste France Inter inspiré du bon sens paysan
Auteur d’une chronique humoristique chaque semaine sur France Inter, Alexis Le Rossignol aime à parler du monde rural et nous…
Publicité