Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

300 000 hectares

© J.-C. Martin/Inra

La chenille processionnaire du pin a déjà colonisé 300 000 hectares de forêt française et touche 67 % des communes françaises. Vous savez : ce sont ces drôles de chenilles urticantes qui se déplacent en formant une longue chaîne sur le sol. Ce ravageur est un véritable fléau. Mais une solution originale vient d’être mise au point pour freiner son inexorable avancée. Le produit « Phéro Ball Pin » a obtenu une autorisation de mise sur le marché pour 180 jours, selon un communiqué de l’industriel M2i Life Sciences qui l’a mis au point, en collaboration avec l’Inra d’Avignon. Le principe actif est une phéromone sexuelle, c’est-à-dire une copie du parfum émis par le papillon. Objectif : faire en sorte que les papillons mâles et femelles soient perturbés au point de ne pas pouvoir se rencontrer. Cette substance est micro-encapsulée, selon une technologie brevetée, et formulée en gel, puis insérée dans des billes de paintball biodégradables qui sont projetées sur les arbres avec un pistolet de paintball ! L’autorisation de commercialisation du Phéro Ball Pin constitue « une avancée majeure » dans la lutte contre ce ravageur.

www.agrapresse.fr

AGRA l’agence d’information des politiques et de l’économie agricoles et agroalimentaires, basée à Paris et Bruxelles.

Les plus lus

Nuisibles : l'athlète olympique tire sur les corbeaux pour aider les agriculteurs
Les JO 2020 de Tokyo sont reportés à 2021. Le vol pour le Japon n’aura pas lieu cet été. Alors en attendant, c’est dans la Manche…
Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
« L'élevage en danger » : les Safer veulent des parts sociales soumises à régulation du foncier
Relancer notre économie, s’inscrire dans la durabilité et la résilience, garantir notre souveraineté alimentaire. Les Sociétés d’…
[Coronavirus] – Notre top des masques improbables : le ridicule protège contre l’anxiété
Sur Internet, les sujets les plus graves ne connaissent pas de barrières. Depuis deux mois, les masques ont laissé libre cours à…
Publicité