Aller au contenu principal

2021, « une année épouvantable » pour l’agriculture

Gel, inondations, été très humide, incendies… Depuis le début de l’année l’agriculture française subit fortement les conséquences du changement climatique en France, a souligné le 24 août Sébastien Windsor, président des Chambres d’agriculture.

Année 2021 catastrophique
© Compte twitter d'Emmanuel Bonnin, agriculteur de la Bresse @BONNIN1402

« Nous avons vécu une année épouvantable. […] C’est l’été le plus humide de ma carrière. C’est la première fois que je reviens à l’APCA sans avoir fini la moisson, il me reste encore la moitié des blés à récolter ». Ainsi s’est exprimé Sébastien Windsor, polyculteur et engraisseur de porc près de Rouen, et président des chambres d’Agriculture (APCA), ce 24 août lors de la conférence de presse de rentrée de l’organisation. La profession agricole a déjà subi cette année : un gel intense en avril, les inondations au début de l’été dans l’Est de la France, un été pluvieux et des incendies ces dernières semaines dans le sud de la France.

Les aléas climatiques deviennent une problématique structurelle

« Pris individuellement ces phénomènes ne sont pas nouveaux, ce qui est nouveau c’est leur cumul et leur ampleur. Les aléas climatiques deviennent une problématique structurelle qui met nos exploitations en difficulté », a exprimé le président des Chambres d’agriculture, qui promet d’ici novembre la réalisation par sa structure d’un diagnostic région par région de l’impact du changement climatique sur l’agriculture. « Dès 2022, on veut un plan d’action dans chaque région, dans chaque territoire pour s’adapter face aux changements climatiques », lance-t-il.

Des dégâts très importants

En attendant des diagnostics plus précis, les Chambres d’agriculture estiment déjà les dégâts. Sur les fruits d’été : le gel a par exemple détruit 82% de la récolte de cerises ou encore 30% de la production de pruneau. En Occitanie, les productions de pêches et d’abricots ont été détruites à 22%.

Lire aussi : Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations

Côté vignes : le gel a engendré 30% de pertes dans le Champagne, 43% en Bourgogne et même 50% en Occitanie.

En Alsace, 30 à 40% de la production est endommagée par le mildiou. Quant au Var, « 1200 hectares de vignes ont été brûlées, certains domaines sont complètement détruits, certaines parcelles devront être replantées », selon les Chambres d’agriculture.

Lire aussi : Var, Vaucluse, Aude... De multiples incendies menacent les vignes

Deux tiers des blés risquent de ne pas être aux normes

Au niveau des grandes cultures, « il reste un tiers à récolter », selon Sébastien Windsor. « Au-dessus du Nord de la Seine, l’évolution est compliquée. Deux tiers des blés risquent de ne pas être aux normes en termes de protéines », poursuit-il.

Lire aussi : Moisson 2021 : une année extrême

Une situation qui entraîne un « retard sur les semis du colza ». Cela va aussi poser problème dans le cas des surfaces d’intérêt écologique (SIE) dont les dates d’implantation sont très cadrées. « Il va falloir faire des demandes de dérogations individuelles, c’est mal vécu sur le terrain », déplore Sébastien Windsor, qui évoque aussi la nécessité pour les agriculteurs de reprendre les sols après les conditions difficiles de la moisson.

Lire aussi : Moisson 2021 : machines embourbées, 34% du blé pas encore moissonné, le moral des agriculteurs atteint

Pour aller plus loin : les chroniques de Serge Zaka
[La météo de Serge Zaka] : Quelle différence entre température mesurée et température perçue
[La météo de Serge Zaka] Dôme de chaleur au Canada, vague de froid en Amérique du Sud : quels impacts pour l’agriculture ?
[Météo] « Le gel fait son retour ! » : Serge Zaka alerte les agriculteurs
[Météo] Pluies en France : d'un extrême à l'autre, quels effets sur l'agriculture ?

 

Les plus lus

Jeune et agriculture
Les jeunes ont une opinion bien tranchée sur l’agriculture
Les 18-35 ans ont une image moins positive de l’agriculture que l’ensemble de la population française et attendent qu’elle joue…
Sanglier ville capture écran reportage TV
Quand les sangliers arrivent en ville, Christiane Lambert pointe « la protection des espèces »
A Rome, les sangliers se promènent dans les rues la nuit et se nourrissent des détritus des poubelles. Un phénomène lié à une « …
Xavier Niel nomme un « Paysan-directeur » à la tête de la ferme d’Hectar
Christophe Naudin, 39 ans, devra gérer la ferme pilote de 250 hectares en polyculture de céréales et élevage bovin en « …
L’Aspa : une allocation pour ceux qui disposent de peu de ressources pour leur retraite
L’Aspa, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées est prévue pour permettre aux personnes disposant d’une faible retraite de…
Assemblée nationale
[Mise à jour] Egalim 2 définitivement adoptée : quels changements pour les agriculteurs ?
La loi Egalim 2 est définitivement adoptée après l'ultime vote du Sénat jeudi 14 octobre au soir. Retour sur ses principales…
Différents labels de qualité
Forte offensive d’UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France contre les labels alimentaires
Une révision de la gouvernance de l’INAO, et des soutiens apportés aux signes de qualité, mentions réglementées et labels…
Publicité