Aller au contenu principal

Un quart des poules pond dans des volières en France

L’Itavi vient de réaliser un premier état des lieux des modèles de volières pour poules pondeuses et poulettes installées en France pour ensuite les caractériser plus finement.

En ponte, les éleveurs sont séduits par des modèles ouverts à deux niveaux dans lesquels ils peuvent circuler  © P. Le Douarin
En ponte, les éleveurs sont séduits par des modèles ouverts à deux niveaux dans lesquels ils peuvent circuler
© P. Le Douarin

Pour répondre à la demande grandissante en œufs alternatifs, les élevages en volières sont amenés à se développer. Selon les enquêtes réalisées par l’Itavi auprès d’organisations de production et d’éleveurs indépendants, 17 % des poulettes et 25 % des pondeuses en France sont à ce jour élevées en volières. De nombreux fabricants sont présents, entre autres Big Dutchman, Fienhage, Jansen, Vencomatic, Volito…. En poulettes et pondeuses, on distingue différentes familles de volières qui se caractérisent par leur hauteur (entre 2 et 4 niveaux), par leur structure (sous forme de modules de même largeur ou de type « pyramidal », avec présence ou non de plateaux pivotants…) et par la disposition des équipements sur les niveaux (mangeoires, abreuvoirs, nids, perchoirs…).

Priorité au confort de travail

Les enquêtes de l’Itavi auprès d’éleveurs en volières ont mis en évidence diverses motivations et critères de choix pour ces structures. Parmi les plus souvent cités : il faut avoir une bonne visibilité sur l’ensemble des animaux et disposer d’une volière à hauteur d’homme sans être obligé de monter sur le système. Il est important de bénéficier de la proximité du conseil du fournisseur et de son service après-vente. Pour certaines interventions, pouvoir parquer les animaux est nécessaire. Avoir un tapis à œufs de grande capacité et un système de ramassage des œufs pondus hors nid. Le confort au travail étant essentiel, les éleveurs de pondeuses choisiraient préférentiellement des modèles ouverts à deux niveaux.

Adaptation précoce des poulettes

Les détenteurs de pondeuses en volière confirment qu’une préparation précoce des poulettes à la volière est indispensable. Ces dernières doivent elles-mêmes provenir de volières pour mieux s’adapter à ce système et pour limiter les risques de ponte au sol. Cette pratique n’est pas toujours facile à mettre en place. Toutefois, elle procure aux animaux une meilleure aptitude à se déplacer pour accéder aux différents équipements et un meilleur démarrage en ponte.

Côté web

L’Itavi a publié un état des lieux sous la forme d’une plaquette disponible sur www.itavi.asso.fr

Paroles d’éleveurs

« Il faut se sentir bien dans sa volière pour travailler »

"Pour moi, il fallait une volière où voir facilement les animaux »

Fournir des recommandations

Le projet Evolution (2020-22) financé par FranceAgriMer et le CNPO et réalisé avec la collaboration de Sanders, Noréa, Cecabroons et Fermiers du Sud Est, a pour objectif de caractériser les modèles de volières présents en France et d’acquérir des références multicritères sur ces systèmes (techniques, économiques, sociales et environnementales). Les résultats permettront l’établissement de recommandations auprès des futurs éleveurs de poulettes et pondeuses en volières.

Les deux types de volières pour poulettes les plus répandus

 

 

© Itavi

Source : Itavi
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

La ferme solaire de Rom dans les Deux-Sèvres compte 33 000 m2 de panneaux et devrait produire 7,3 millions kWh par an. © Technique Solaire
Une méga installation conciliant des canards en plein air et du solaire en toiture
La société de développement Technique Solaire investit dans des champs d’ombrières photovoltaïques chez des éleveurs de volailles…
Un élevage de canards de chair équipé de panneaux depuis 2013 dans le Maine et Loire © Solewa
Trois raisons pour continuer à investir dans le photovoltaïque agricole
Investir dans du photovoltaïque à la ferme est de plus en plus d’actualité. Régis Le Carluer, conseiller énergies renouvelables à…
Influenza aviaire à H5N8 : La France passe en risque « élevé »

L’arrêté a été pris le 4 novembre et

Karine Ruault, entourée de son mari Kamuran Yilmaz et de leurs enfants Zérya et Elyas, a suivi le parcours à l’installation jeune agriculteur, lui permettant de bénéficier de conditions d’installation optimales. © A. Puybasset
Une installation en volaille de chair rondement menée
Karine Ruault s’est installée à 28 ans avec un bâtiment neuf en volaille de chair. Être bien accompagnée lors de son projet a été…
Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage
Contacté par Agra Presse le 9 novembre, William Burkhardt annonce que l'association Red Pill (ex-DxE France) qu'il a co-fondée…
pigeonneaux au nid
Covid-19 : Trois millions d’euros pour les éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons
Les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons vont bénéficier d'une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d'…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)