Aller au contenu principal

Un panel de solutions de repaillage

Huit pailleuses distributrices, dont trois hacheuses de paille, pouvant recharger différents substrats ont été présentées lors d’une porte ouverte organisée en Vendée par l’organisation de production Bellavol et par LDC Amont.

 

1- La distributrice pneumatique Mécapulse

Utilisée principalement en repaillage, la Mécapulse de Dussau distribue des brins de moins de 10 cm et 10 % d’humidité de nature variée : paille broyée, copeau, menue paille, sciure, granulés. La remorque bâchée de 10 m3 reste à l’extérieur et se commande à distance. Trois rotors démêlent le substrat, puis la litière est propulsée par soufflerie. L’opérateur branche un tuyau souple de 60 mètres de long, qui reste suspendu à un rail dans le bâtiment, et asperge le sol en se déplaçant. Une puissance de 70 CV et une prise de force de 540 tr/mn sont nécessaires.

Prix  24 000 €

2-La distributrice Paille-Avic pour de petites surfaces

Utilisable pour le paillage/repaillage de petites surfaces, la Paille-Avic d’ECS est une petite distributrice automotrice en poste marchand. La paille broyée ou les copeaux se chargent manuellement. La machine, dotée d’un moteur Honda 5,5 CV, a une avance/recul hydraulique avec vitesse d’avancement réglable. La litière est brassée par un agitateur hydraulique qui l’envoie sur un plateau pour la propulser sur un côté et sur 3,5 mètres de large. Il est possible d’adapter un balai.

Prix  6900 €

3-L’automatrice Altec DT 120 R

Utilisée en paillage et repaillage, la DT 120 R d’Altec est une pailleuse automotrice équipée d’un moteur diesel 35 CV avec avance hydraulique. Elle peut recevoir des balles cubiques, rondes, de la paille vrac brins longs ou courts, éventuellement des copeaux. Des rouleaux équipés de doigts démêlent la paille qui tombe sur deux disques tournant qui l’éjectent sur 3 mètres de chaque côté. Un variateur de vitesse des disques permet d’adapter la largeur de distribution. La pailleuse est équipée de trois roues motrices de grand diamètre, dont une directrice, permettant de rouler sur fumier.

Prix  28 000 à 29 000 € selon les options

4-La Rovicar, repailleuse multiproduit

Utilisée principalement pour le repaillage, la Rovicar de Rovibec Agrisolutions est une petite repailleuse distributrice automotrice de 13 CV avec avance/recul hydraulique de 0 à 7 km/h. Elle distribue de la paille broyée, des copeaux, du miscanthus, des granulés, de la sciure. Sa cuve de 2 m3 se charge au godet. L’épandage se fait sur 3,5 à 4 mètres de large. La machine peut être équipée d’une brosse latérale ou d’un balai-brosse.

Prix  20 600 €

5-La distributrice AG Dispenser

Utilisable en paillage plutôt qu’en repaillage, le godet d’AG Dispenser de l’Anglais AG Products se fixe sur un tracteur ou un télescopique. Il répand de la paille broyée, des copeaux, de la sciure. Monté sur un télescopique, il se charge directement dans le tas. Le substrat passe dans deux vis sans fin qui alimentent deux plateaux tournants. Ceux-ci assurent l’épandage sur 5 à 12 m de large. C’est la vitesse d’avancement de l’opérateur qui détermine l’épaisseur.

Prix  6000 €

6-La Jet Kidd hacheuse et distributrice

Utilisée en primo-paillage et repaillage avec son tuyau souple, la Jet Kidd d’Agram est une pailleuse hacheuse attelée 3 points. Une cuve tournante, que l’on peut commander à distance, broie les balles rondes ou cubiques en brins de 5-10 cm. Des pales guident le produit vers le rotor équipé de couteaux. Un dispositif de coupe courte en périphérie assure une coupe fine. La paille est expulsée vers deux sorties où l’on peut brancher un tuyau souple de 30 mètres de long, ce qui évite de rentrer la machine dans le bâtiment. Une puissance de 80 CV et une prise de force de 1000 tr/mn sont nécessaires.

Prix 10 500 €

7-La Val Métal, hacheuse pour petites surfaces

Utilisée en paillage et repaillage de petites surfaces, la Val Métal, importée du Canada par la société Philippe Deru, est une petite pailleuse hacheuse automotrice en conducteur marchand, équipée d’un moteur 13 CV essence Honda. La machine accepte des balles rondes ou cubiques, des copeaux, du miscanthus. Le chargement se fait manuellement. La cuve de 122 cm de diamètre est équipée d’un rotor en spirale à couteaux qui broie et propulse la paille sur 5 à 6 mètres de large. Le débit est réglable.

Prix  8100 €

8-La Tomahawk, hacheuse et distributrice

Utilisable en paillage et repaillage, la Tomahawk à tambour de l’Anglais Teagle est une pailleuse hacheuse qui calibre, coupe et distribue la paille. Elle peut recevoir des balles rondes ou cubiques. La grille du broyeur varie selon la taille de brins souhaitée. Il est ainsi possible de hacher la paille en brins de 2,5 à 3 cm. Le broyeur à marteaux hache et défibre. Attelé à un tracteur, la machine éparpille la paille sur les côtés pour le paillage. Et on peut aussi brancher un tuyau souple de 40 mètres de long pour le repaillage.

Prix 15 000 €

Avis de Benoît Pineau, LDC Amont

« Le repaillage est un facteur clé de réussite, mais cela peut rapidement devenir très pénible et chronophage. De plus, il existe différentes solutions pour le primo paillage mais peu pour le repaillage. Sur chaque bassin de production où nous intervenons, nous tenons à présenter un panel de machines pouvant s’adapter à différentes situations en termes de budget, substrat, besoin ou non de broyage… »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Audrey et Pierre Besançon ont réinvesti 60 000 euros (aides non déduites) dans 90 m2 de fenêtres, afin de continuer à produire après 2025 et en espérant un retour rapide d'investissement. © P. Le Douarin
Lumière naturelle : Audrey et Pierre conseillent de « bien préparer et suivre le chantier de pose des fenêtres »
Engagés dans Nature d’éleveurs depuis deux ans, Audrey et Pierre Besançon ont fait poser des fenêtres dans leurs deux poulaillers…
Les déchets et plaques amiantés sont emballés dans des contenants identifiables (logo A), avant d’être livrés à une décharge habilitée ou stockés au maximum un an sur l’exploitation. © P. Le Douarin
Fenêtres en rénovation de poulaillers : une amiante très embarrassante
La présence d’amiante dans les plaques fibrociment des poulaillers antérieurs à 1997 augmente les coûts de mise en conformité et…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)