Aller au contenu principal

Région Auvergne-Rhône Alpes : Le revenu des éleveurs de volailles prioritaire

A l’interprofession Afivol, les échanges sur les conséquences de la grippe aviaire et les hausses de prix ont conclu à une nécessaire solidarité de la filière, en revalorisant la rémunération des éleveurs

Les duos qui se succèdent aux rênes de l’Afivol : le président Gilles Lassus et le directeur Jean-Marie Fontanet, respectivement remplacés par Hélène Bombart et François Gaudin.
© L. Gouverne

Le 24 mai dans la Drôme, Gilles Lassus a confirmé son départ de l’interprofession volailles de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans laquelle il s’était engagé depuis 17 ans. L’Afivol continue sa route avec à sa présidence Hélène Bombart, éleveuse de poulets certifiés dans la Drôme.

Tout juste élue, la présidente a confirmé que « la rémunération des éleveurs restera son cheval de bataille. Nous n’avons pas assez fait valoir nos demandes pour que tous nos coûts de production soient pris en compte. C’est un état d’esprit dans la filière qu’il faut changer. »

Après un bilan de la crise de l’influenza aviaire, Gilles Lassus a dit combien la filière régionale redoutait des problèmes d’approvisionnement en poussins et canetons. « De plus, avec l’augmentation des prix, nous devons veiller à une meilleure répartition des plus-values afin de pérenniser les outils de production, faute de quoi plus un bâtiment ne sortira. »

Pérenniser l’outil de production

Ces inquiétudes ont été développées lors d’une table ronde par les différents acteurs de la filière, notamment Laurent Soileux, éleveur de canards de chair et de volailles Label rouge dans l’Ain. « En dix ans nous n’avons rien obtenu – zéro – en termes de revalorisation de nos charges hors aliment et poussin. Nous l’avons pris sur notre revenu et poussé l’amortissement de nos bâtiments jusqu’à 17 ans. En canard, il faudrait 5 % d’augmentation de prix à la production pour pérenniser nos entreprises sur 10 ans. Il faut secouer les opérateurs et les politiques qui doivent demander des comptes aux industriels qui ont été aidés ».

« L’effort de solidarité qui va être nécessaire ne concernera pas les éleveurs, affirme Hélène Bombart. La mise en place d’un observatoire régional des prix et des coûts sera d’autant plus importante pour voir qui peut faire des efforts ».

Lors de cette assemblée générale, Gilles Lassus a montré avec satisfaction que la situation financière de l’association était devenue confortable.

Jean-Marie Fontanet, son ex-directeur (remplacé par François Gaudin de la chambre d’agriculture de la Drôme) a détaillé les actions financées dans le cadre du Plan ambition filière avicole, engagé initialement pour 3 ans et reconduit en 2021 et 2022 en partenariat avec la Région.

Le montant total des enveloppes devrait s’élever à 6,225 M€, dont 4 M€ pour la rénovation du parc volailles standard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ? (mise à jour du 01 décembre 2022)
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Décrypter une facture d'électricité
Comment choisir son fournisseur d’électricité pour son exploitation agricole
Signer un nouveau contrat de fourniture d’énergie électrique ne s’improvise pas et ne se décide pas dans l’urgence. Le choix…
Grippe aviaire : opération de « dédensification » lancée dans l’Ouest
Pour contrer l’accélération de l’épizootie d’influenza aviaire dans une zone couvrant l’est de la Vendée et l’ouest des Deux…
L'équipement est aux normes d'élevage les plus récentes. Rien ne laisse penser que ce bâtiment a presque 40 ans.
Rénovation d'un poulailler de chair : Les frères Quilleré refont du neuf avec du vieux
Installés fin 2017 en Centre Bretagne, Nicolas et Frédéric Quilleré ont fait le choix de reprendre un site aussi âgé qu’eux pour…
Poule pondeuse : Les ambitions de croissance du couvoir Lanckriet
Basée dans la Somme, la société d’accouvage Lanckriet veut se développer sur l’ensemble du territoire.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)