Aller au contenu principal
Font Size

Les attentes sociétales au cœur de la recherche

Les 13es journées de la recherche avicole et des palmipèdes à foie gras ont démontré l’intérêt d’une approche multidisciplinaire pour aider la filière avicole française à répondre à une équation toujours plus complexe de compétitivité et d’attentes du citoyen.

Mesures de consommation d'aliment de poulets en parc à la station d'Arvalis dans le Loir et Cher.
© A. Puybasset

Le bien-être animal et plus globalement les attentes sociétales sont résolument au cœur des préoccupations de la recherche et des productions avicoles, comme a pu l’être l’environnement il y a une dizaine d’années. En témoigne le choix des organisateurs des 13es Journées de la recherche avicole et des palmipèdes à foie gras (JRA), qui se sont déroulées à Tours en mars 2019, d’y consacrer la majorité des synthèses qui démarrent traditionnellement ces rencontres. Ouverte à un plus large public, la première journée des JRA a permis de croiser les points de vue des scientifiques et des professionnels, sur des sujets d’actualité : la controverse sur l’élevage, l’importance du facteur humain dans la prise en compte du bien-être et la réduction des usages d’antibiotiques, la qualité sanitaire des viandes (Campylobacter), l’autonomie protéique… pour finir sur le thème de la compétitivité de la France. « Dans un contexte (économique, sanitaire, sociétal) qui bouge sans cesse, les filières avicoles doivent s’adapter de plus en plus vite tandis que les investissements nécessaires sont amortis sur un pas de temps beaucoup plus long », a introduit Jean-Michel Schaeffer, président de l’Itavi. Elles ont plus que jamais besoin de la recherche pour analyser leurs faiblesses et prendre collectivement les bonnes décisions pour faire évoluer les modes de production, en conciliant compétitivité et réponse aux attentes sociétales. Aller vers des productions plus diversifiées et plus durables demande une équation ardue puisqu’il s’agit à la fois de réduire l’impact environnemental, d’améliorer le bien-être tout en optimisant le revenu de l’éleveur. Pour résoudre cette équation complexe, les approches scientifiques multidisciplinaires et multipartenariales prennent toujours plus d’importance. Par exemple, l’amélioration de l’autonomie protéique en poulet mobilise les spécialistes de la nutrition, de l’agronomie, de la génétique, de la zootechnie… « Pour avancer, les collaborations entre les sciences humaines et techniques se renforcent », ajoute Catherine Beaumont, de l’Inra de Nouzilly. L’apport de la sociologie en est une parfaite illustration. L’importance du facteur humain a fait l’objet de plusieurs travaux portant notamment sur l’usage des antibiotiques ou l’observance des mesures de biosécurité.

Réunissant près de 500 personnes dont plus d’un tiers de chercheurs et apparentés, cette édition des JRA a présenté près de 170 publications, sous forme de communications orales ou de posters, dont voici une sélection.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Les canards Grimaud Frères sexés dans l’œuf dès 2021
Le sélectionneur Grimaud Frères a mis au point un procédé pour déterminer au stade embryonnaire le sexe des canards barbarie et…
Sur le modèle utilisé fin 2018 par Seleggt, les œufs contenant des mâles sont retirés par un bras automatique, après avoir subi le test de détection du sulfate d'œstrogène. © Seleggt
L’Itavi fait un état d’avancement des recherches sur l’ovosexage des poussins
Plusieurs solutions techniques de sexage de l’embryon de poulet in ovo sont en cours de développement dans le Monde, avec des…
 © P. Le Douarin
« Orvia commercialisera des canetons mulards ovosexés en 2021 »
Avec la finalisation du prototype de sexage in ovo de ses canetons, le président du groupe Orvia, Benoît Gourmaud, annonce une…
En développant la volaille traditionnelle chez les petits fermiers africains, comme ici en Éthiopie, l'objectif est d'apporter aux populations rurales une source de protéines et de revenu à travers les œufs et la viande.  © Hendrix Genetics
Sasso contribue au développement du poulet villageois en Afrique
Le sélectionneur de souches colorées Sasso est impliqué dans deux projets de développement de l’aviculture rurale africaine,…
Les odeurs liées aux élevages, autour des bâtiments ou lors de la manutention des effluents, sont parfois ressentis par les riverains comme des nuisances
L’Itavi teste un « nez » électronique pour mesurer les odeurs liées aux élevages
Le nez électronique est une technologie explorée pour détecter plus facilement et plus rapidement les odeurs liées aux élevages…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)