Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le syndicat des Éleveurs de Challans rejoint la coopérative vendéenne Cavac

De gauche à droite : Dominique Morvan, président des Éleveurs de Challans et Jean-Marie Gabillaud, vice-président de la Cavac. Les Éleveurs de Challans revendiquent 2,5 % des volailles label rouge produites en France, et le double sur le bio et le festif. © Cavac
De gauche à droite : Dominique Morvan, président des Éleveurs de Challans et Jean-Marie Gabillaud, vice-président de la Cavac. Les Éleveurs de Challans revendiquent 2,5 % des volailles label rouge produites en France, et le double sur le bio et le festif.
© Cavac

Pour les 50 ans de leur structure, les dirigeants du syndicat des Éleveurs de Challans en Vendée ont officialisé en assemblée générale leur rapprochement avec la coopérative Cavac. Celui-ci avait été initié en 2015, avec comme première étape le basculement en 2016 de ses salariés dans la coopérative. Au 1er janvier 2020, ce sera au tour de la centaine d’éleveurs d’adhérer à la coopérative. Un pôle « volailles de qualité » (label rouge et bio) va être créé au sein de la Cavac et il sera distinct de Volinéo, l’organisation volailles existante.

Après un exercice 2017 exceptionnel (+ 12 % par rapport à 2016), la production a reculé de 4 % en 2018, avec 2,7 millions de têtes (poulet, pintade, canette), hors caille (1,46 million) et produits festifs (135 000). L’année 2018 reste toutefois supérieure à 2016. Les volailles sont entre autres commercialisées sous l’IGP volailles de Challans, partagée entre plusieurs metteurs en marché depuis dix ans : Maître coq sur la grande distribution et Freslon-Savic sur le réseau tradi et boucheries. Ce qui s’est traduit par deux politiques de communication séparées. Pour aller de l’avant et repartir sur de nouvelles bases, les Éleveurs de Challans proposent d’unifier la communication sur l’IGP challans, en remettant à plat le dispositif actuel a précisé le président Dominique Morvan. Et pour ne pas créer d’ambiguïté, les nouveaux développements pour de la volaille label, exportée notamment par les sociétés Thomas et Savel, se feront sous d’autres marques.

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Vignette
Une poussinière pour GP et GGP Hubbard
L’EARL du Haubert a reconstruit une de ses poussinières, dédiée à l’élevage de lignées chair de grands-parentaux et grands grands…
Vignette
Des œufs issus de poules « ovo sexées » chez Carrefour

Le groupe de distribution Carrefour a lancé mi-septembre des œufs de la start-up Poulehouse, dont le…

Les aviculteurs investissent en 2019

Les emprunts agricoles de l'année 2019 auprès du Crédit Agricole sont en forte rupture, après une année…

Vignette
La 13ème édition du MaraTéléthon se prépare à remporter un nouveau défi
Le MaraTéléthon est un défi sportif et solidaire qui consiste à courir à travers la France 1000 km en relais et à récolter un…
Vignette
Le pigeonneau des Amyrelles décolle contre vents et marées
Le cercle très fermé des professionnels du pigeonneau de chair s’agrandit et se féminise avec la création d’un nouveau site d’une…
Vignette
La ville de New-York veut bannir le foie gras de ses restaurants

Mercredi 30 octobre 2109, le conseil municipal de New York a adopté par 42 voix contre 6 l’interdiction de vendre, détenir ou…

Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)