Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le volailler LDC a dépassé le million de tonnes sur son exercice 2019-2020

En avant-goût des résultats qui seront détaillés fin mai, LDC le leader français de la volaille a annoncé les chiffres d'affaires annuels de ses trois pôles, tous en croissance en valeur comme en volume.

Denis Lambert, le PDG du groupe LDC détaillera les performances annuelles le 27 mai
© P.Le Douarin

Sur la période allant de mars 2019 à février 2020 - non impactée par le Covid 19- l’activité globale de l’ensemble du groupe LDC est en hausse de +7,2 % en valeur (chiffre d’affaires de 4.4 milliards d’euros) et de +6.7% en volume (environ 1,05 million de tonnes) (1). Son objectif d’atteindre un résultat opérationnel courant de 200 millions d’euros a été atteint.

LDC explique cette performance par sa stratégie de croissance externe et par le développement de ses relais de croissance.

Avec 75 % du chiffre d’affaires total, le pôle Volailles France reste de très loin l’activité majeure.

A 3 milliards, les ventes ont cru de 4% hors l’amont et de 4,7 % avec l'amont (300 M€ en aliment et œuf essentiellement). Le pôle volailles a progressé de 3.1% en volume (environ 730 000 tonnes) avec l’intégration de Ramon (au 1er juin) et de Luché tradition volailles (au 1er décembre), sans lesquelles le tonnage aurait stagné (-0.8% à périmètre identique).

Le pôle international fait un bond de 33.9% en chiffre d’affaires (473 M€) et de 30% en volume (environ 171 000 t) après l’intégration du Hongrois Tranzit (1er septembre). A périmètre constant (Pologne), la progression ne serait que de 10 % en volume et valeur.

Enfin, le pôle Traiteur, qui n’a pas connu de croissance externe, progresse de 4,6% en valeur (645 M€) et de 2.6% en volume (environ 148 000 t) grâce à ses produits à marque et aux produits surgelés.

Concernant l’impact du Covid 19, mesuré moins d’un mois après le début du confinement, LDC souligne que la continuité des approvisionnements a été maintenue en GMS, malgré + 50 % de demande la première semaine. Les débouchés RHD étant en fort repli, des outils ont été réaffectés aux marchés de la GMS, mais des sites ont dû être mis en activité partielle.

L’autre constat porte sur le recul des achats de produits spécialisés (canard, pintade…) et des produits de consommation individuelle (sandwichs et plats cuisinés). En revanche les poulets labels entiers et les nuggets, cordons bleus se maintiennent très bien.

 

(1) Les volumes ont été estimés à partir des volumes 2018-2019 et des % de progression

 

chiffre d'affaires LDC 2019-2020

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Le groupe volailler LDC candidat au rachat de Ronsard
Le groupe Eureden a entamé des négociations exclusives pour la vente de ses actifs industriels avicoles Ronsard au groupe LDC,…
Nouvelle éleveuse et ex-formatrice, Lucie Gantier fait profiter la filière œuf de sa maitrise de la communication positive sur les réseaux sociaux. © V. Bargain
« Le Covid-19 donne aux éleveurs une occasion de communication positive sur l’élevage avicole »
Pour Lucie Gantier, éleveuse de poules pondeuses plein air très engagée sur les réseaux sociaux, la crise sanitaire actuelle peut…
Les poules colorées destinées aux petits producteurs sont élevées avec le même soin que celles destinées aux circuits longs. © Groupe Michel
Le groupe Michel cible les éleveurs de poules bio en vente directe
Avec LV’Direct, le groupe Michel lance une nouvelle offre de produits et de services spécifiquement destinée aux producteurs d’…
Éleveur et visiteur doivent se laver les mains soigneusement avant de revêtir l'équipement (charlotte, cotte et bottes) pour entrer dans la zone de vie des volailles. © Claire Jacquinet et Amandine ...
Règles de biosécurité : comment visualiser l’efficacité du lavage des mains
Grâce à une méthode pédagogique visuelle et pragmatique, une vétérinaire et une technicienne donnent un coup de jeune aux…
Les aérothermes soufflent un air à chaud à 80 cm du sol et contribuent à assécher la litière.  © A. Puybasset
Un poulailler performant avec chaudière à bois
Patrick et Frédéric Riou ont équipé leur bâtiment neuf de 2100 m2 d’un chauffage par aérothermes, pour mieux maîtriser…
« Je suis plutôt fier du travail qui a été mené collectivement par les membres de nos filières avicoles qui se sont adaptés à une situation inédite » © P. Le Douarin
[Covid-19] « Les filières volailles de chair sont unies pour affronter la crise, mais certaines ont de grosses difficultés », explique l'Anvol.
Jean-Michel Schaeffer, le président de l’interprofession des volailles de chair (Anvol) dresse un premier bilan à chaud, avec…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)