Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le foie gras rayé de la carte des restaurants en Californie

La bataille judiciaire sur l’interdiction de produire ou vendre du foie gras en Californie se conclut en faveur des abolitionnistes.

La Cour suprême des États-Unis a refusé lundi 7 janvier 2019 de faire appel de l'interdiction du foie gras en Californie, confirmant ainsi une loi controversée datant de 2004. En vigueur depuis le 1er juillet 2012, elle interdit la production ou la vente de tout produit, tel que le foie gras de canard, produit par le gavage forcé d'oiseaux. Cette loi prévoit une amende de 1 000 dollars (875 euros) en cas d'infraction par un restaurateur.

La plus haute juridiction américaine a rejeté le recours introduit par des producteurs de foie gras américains et canadiens. L'avocat représentant les groupes contestataires a déclaré que la lutte n'était pas terminée. La contestation constitutionnelle de l'interdiction pourrait être renvoyée devant un tribunal de district fédéral de Los Angeles, qui avait initialement annulé l'interdiction en 2015, elle-même invalidée en 2017 par une Cour d’appel. L’avocat envisage aussi de demander au tribunal de continuer à autoriser la vente de foie gras en l'état, tant que l'affaire ne sera pas jugée.

Laisser le choix au consommateur

Les chefs californiens estiment que la décision de consommer du foie gras revient au consommateur et non au législateur. C’est aussi l’avis de l’interprofession française du foie gras (Cifog) appelant au libre commerce d’un produit sain, loyal et marchand dans un pays où la liberté a tant de prix. Pour son président Michel Fruchet, « il est inacceptable qu’une telle décision, prise sous l’influence d’activistes orchestrant une désinformation de notre production pour prôner le végétarisme puisse mettre en danger l’image d’un mets emblématique. »

Cette décision est plus symbolique qu’économique. Selon le rapport économique annuel du Cifog, les Etats Unis produisent 250 tonnes de foie gras par an et achètent moins d’une tonne de foie cru et de préparations à base de foie. Les restaurants américains peuvent se fournir au Canada qui produit lui-même et qui importe de France (moins de 30 t de foie et préparations).

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Vous aimerez aussi

Vignette
La Wallonie veut dynamiser sa filière avicole
Partie avec un temps de retard, la Wallonie mise sur les productions avicoles alternatives pour améliorer les revenus de ses…
Vignette
LDC booste ses ventes de volailles depuis septembre 2018
À la suite de ses rachats d’entreprises, les ventes du leader français de la volaille ont bondi de 8,8% en valeur entre septembre…
Vignette
Bien « vendre » son projet de méthanisation
Peu connue du grand public et des élus, la méthanisation suscite parfois des contestations, nourries par des craintes. D’où la…
Vignette
Coup de pouce aux investissements en Bretagne

La région Bretagne soutient fermement la transformation des modèles de production avicole. Le 17 …

Vignette
« Un étiquetage spécifique au bien-être animal est-il opportun ? »
Comment réagissent la filière volaille de chair et une association de consommateurs au lancement d’un nouvel étiquetage sur le…
Vignette
« Les éleveurs, meilleurs ambassadeurs du bien-être animal »
Spécialiste de l’étude des controverses en agriculture, Elsa Delanoue estime que l’élevage va devoir communiquer sur ses…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)