Aller au contenu principal
Font Size

Le foie gras rayé de la carte des restaurants en Californie

La bataille judiciaire sur l’interdiction de produire ou vendre du foie gras en Californie se conclut en faveur des abolitionnistes.

Les producteurs américains envisagent de poursuivre la procédure de contestation de l'interdiction du gavage et de la vente de foie gras en Californie
© Cifog

La Cour suprême des États-Unis a refusé lundi 7 janvier 2019 de faire appel de l'interdiction du foie gras en Californie, confirmant ainsi une loi controversée datant de 2004. En vigueur depuis le 1er juillet 2012, elle interdit la production ou la vente de tout produit, tel que le foie gras de canard, produit par le gavage forcé d'oiseaux. Cette loi prévoit une amende de 1 000 dollars (875 euros) en cas d'infraction par un restaurateur.

La plus haute juridiction américaine a rejeté le recours introduit par des producteurs de foie gras américains et canadiens. L'avocat représentant les groupes contestataires a déclaré que la lutte n'était pas terminée. La contestation constitutionnelle de l'interdiction pourrait être renvoyée devant un tribunal de district fédéral de Los Angeles, qui avait initialement annulé l'interdiction en 2015, elle-même invalidée en 2017 par une Cour d’appel. L’avocat envisage aussi de demander au tribunal de continuer à autoriser la vente de foie gras en l'état, tant que l'affaire ne sera pas jugée.

Laisser le choix au consommateur

Les chefs californiens estiment que la décision de consommer du foie gras revient au consommateur et non au législateur. C’est aussi l’avis de l’interprofession française du foie gras (Cifog) appelant au libre commerce d’un produit sain, loyal et marchand dans un pays où la liberté a tant de prix. Pour son président Michel Fruchet, « il est inacceptable qu’une telle décision, prise sous l’influence d’activistes orchestrant une désinformation de notre production pour prôner le végétarisme puisse mettre en danger l’image d’un mets emblématique. »

Cette décision est plus symbolique qu’économique. Selon le rapport économique annuel du Cifog, les Etats Unis produisent 250 tonnes de foie gras par an et achètent moins d’une tonne de foie cru et de préparations à base de foie. Les restaurants américains peuvent se fournir au Canada qui produit lui-même et qui importe de France (moins de 30 t de foie et préparations).

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Installée dans le Gers, Béatrice Laffitte produit en label rouge mention sud ouest © C. Chabasse
La coopérative Euralis cherche des éleveurs de poulets label rouge sous IGP Landes
Le groupe Euralis s’inscrit dans une dynamique de croissance de sa production de volailles sous label rouge. La coopérative…
Face à une crise structurelle européenne du canard de chair accentuée par la Covid-19, la CFA mobilise ses adhérents pour faire émerger des solutions pour les éleveurs dans les régions Auvergne-Rhone Alpes, Bretagne, Bourgogne et Pays de la Loire qui concentrent cette production. © P. Le Douarin
Le syndicalisme avicole CFA appelle à « agir d’urgence pour sauver les éleveurs de canards de chair »
Au nom de la Confédération française de l’aviculture (CFA), Gilles Lassus éleveur de canards de Barbarie dans l’Ain, appelle l’…
Litière de bouchons de paille © A. Puybasset
La gestion des litières des poulaillers de chair enquêtée
Les chambres d’agriculture de Bretagne ont analysé les pratiques de gestion de litière d’éleveurs de volailles de chair bretons.
Les douze bâiments mobiles de Kevin Comte seront déplacés à chaque lot sur une parcelle de 20 ha. © DR
Kevin Comte démarre son premier lot de volailles en IGP Landes
À Saubrigues (40), Kevin Comte vient d’ajouter un atelier de volailles en IGP Landes sur son exploitation, créée…
Benoît Drouin produit du lait (400 000 l/an) et des volailles de chair (4 bâtiments de 400 m2) en polyculture sur une exploitation sarthoise de 135 ha (80 ha en herbe), convertie depuis 1996, d’abord par le poulet. © P. Le Douarin
« La filière avicole vit un tournant avec la réglementation bio »
Dans un contexte européen de relative libéralisation des conditions de production, Benoît Drouin, président de la commission bio…
 © A. Puybasset
France Poultry fait du bénéfice

L’abattoir France Poultry, ex-Doux export à Châteaulin (29), a vendu 152 000 t de poulets et produits…

Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)