Aller au contenu principal

Le blé consommé entier améliore l’indice des poulets

Une chercheuse australienne confirme que le changement de présentation du blé permet d’améliorer l’efficacité alimentaire des poulets.

Dans l'étude australienne, le poids relatif du gésier (rapporté au poids vif) augmente significativement avec le taux de graine entière (+37,3 % entre le témoin et le lot à 30 % de blé post-granulation)
© P.L.D.


À l’occasion du 29e symposium australien de science avicole qui a eu lieu au début du mois de février, Amy Moss a présenté ses dernières recherches sur la nutrition des poulets avec du blé entier. La jeune chercheuse a nourri des poussins Ross 308 de 7 à 28 jours en modifiant la présentation du blé selon plusieurs modalités. Celui-ci a été incorporé entier en substitution du blé broyé, trois niveaux (7,5 %, 15 % et 30 %) avant ou après la granulation. De plus, le blé ajouté après granulation était présenté séparément de l’aliment complémentaire pour permettre un libre choix.

Le changement de mode de distribution n’impacte pas le poids vif à 28 jours, mais il influence la prise alimentaire. C’est avec la formule 30 % de blé entier post-granulation que la conversion alimentaire est la meilleure avec une différence significative de 7 % de l’IC à 1,260 contre 1,365.

Le poulet aime les protéines

Le poids relatif du gésier (rapporté au poids vif) augmente significativement avec le taux de graine entière (+37,3 % entre le témoin et le lot à 30 % de blé post-granulation). Et son contenu relatif augmente encore plus (+51 % avec 30 % de blé). Amy Moss conclut que ces gésiers sont plus sollicités pour broyer les graines et sont aussi plus fonctionnels, ce qui améliore l’absorption des nutriments, donc l’indice.

La séparation entre le concentré (plus riche en protéines) et le blé met en évidence une préférence alimentaire. Les poussins nourris aux régimes 15 % et 30 % blé-post granulation ne consomment pas toute la ration prévue (respectivement 8,18 % et 16,43 % de blé au lieu de 15 % et 30 %). Ils préfèrent manger plus de concentré (protéines) que de blé (amidon). En examinant les corrélations entre les paramètres nutritionnels (IC, amidon, protéines, énergie métabolisable), la chercheuse conclut que plus la consommation d’amidon augmente et plus l’utilisation énergétique et l’indice se dégradent. Cette étude souligne une fois de plus que l’augmentation des concentrations protéiques des rations améliore l’IC, mais que cette approche doit être rentable pour être adoptée en pratique.

(1) proceedings du 29e Australian poultry symposium 2018 pages 30-32

Les plus lus

L'élevage alternatif est devenu dominant, mais la cage résiste très bien au delà d'un atelier de 50 000 poules.
Recensement agricole en volailles : La poule pondeuse a le vent en poupe

L’évolution des modes de production sous la pression du bien-être animal s’est traduite par une mutation structurelle…

Foie gras : Delpeyrat va fermer deux abattoirs de canards

Delpeyrat va fermer ses abattoirs de canards gras de La Pommeraie-sur-Sèvre (85) et de Vic-Fezensac (32). Cette décision vise…

Jérôme Perrodin avec son épouse Linda : « J’ai opté pour un système de volière qui incite les poulettes à circuler verticalement mais aussi horizontalement, et ceci ...
« Ma volière favorisera la mobilité en 3D des poulettes »

Jérôme Perrodin a investi dans un bâtiment neuf pour poulettes futures pondeuses d’œufs bio, équipé d’une volière facilitant…

Anis Farhat, directeur d’exploitation de Taissir, entouré de Fabrice Poisbeau et de Guirec Rollando, de Sodalec Distribution : « La filtration d’air a largement ...
En Tunisie, des poules pondeuses sous air filtré pour en finir avec les salmonelles

Filtrer l’air des bâtiments de poules pondeuses de l’entreprise tunisienne Taissir a été une mesure sanitaire clé pour enrayer…

Avec l’IA, Jean-Luc Martin compte passer de la correction des dysfonctionnements des bâtiments d’élevage au copilotage de leur conduite par l’éleveur.
Big Data : Tell Élevage vise la supervision des poulaillers avec l’intelligence artificielle

La start-up Tell Élevage prévoit d’utiliser l’intelligence artificielle (IA) pour créer un outil de conseil au pilotage en…

Poulets chez un éleveur d'Univol équipé en lumière naturelle en 2018. En 2025, la moitié des poulaillers sera en lumière naturelle.
Bretagne : L’organisation de producteurs avicoles Univol accélère dans le poulet lourd

Le groupement breton des producteurs de volailles de chair Univol a conforté en 2023 son projet stratégique vers le poulet…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)