Aller au contenu principal

L’Allemagne accepte temporairement l’euthanasie des poussins mâles

RETRAIT DES OEUFS EMBRYONNES MALES A 9 JOURSLe procédé de sexage de la société allemande Seleggt est encore trop lent pour être adopter en routine par les couvoirs de poulettes © Seleggt
RETRAIT DES OEUFS EMBRYONNES MALES A 9 JOURSLe procédé de sexage de la société allemande Seleggt est encore trop lent pour être adopté en routine par les couvoirs de poulettes
© Seleggt

La Cour suprême administrative d’Allemagne a rendu le 13 juin dernier un jugement mettant un terme à une procédure lancée en 2015 par un couvoir pour continuer à euthanasier les poussins mâles de souche ponte. Leur mise à mort à la naissance peut continuer provisoirement en attendant que les couvoirs puissent s’équiper de dispositifs de sexage des œufs embryonnés. La Cour a tenu compte du contexte, bien que cette pratique soit illégale depuis une loi fédérale de 2002. Cette loi spécifie que le bien-être de l’animal l’emporte sur tout intérêt économique. Il n’est donc plus acceptable de produire des poules pondeuses à haute productivité en sachant que leurs frères sont systématiquement euthanasiés. En revanche, la Cour a voulu éviter la « double peine » aux acteurs économiques. En imposant une application immédiate de la loi, elle les aurait obligés à mettre en place des alternatives coûteuses (élever les mâles ou développer des souches mixtes œuf-viande) avant de passer à terme vers la solution du sexage, effective à titre expérimental. Le gouvernement allemand a réaffirmé qu’il jugeait cette pratique injustifiable. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a financé des recherches qui ont abouti à la solution de la société Seleggt, laquelle sexe 30 000 œufs par semaine à l’âge de 9 jours. L’Allemagne euthanasie 45 millions de poussins par an, tout autant que la France.

P. L. D.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Audrey et Pierre Besançon ont réinvesti 60 000 euros (aides non déduites) dans 90 m2 de fenêtres, afin de continuer à produire après 2025 et en espérant un retour rapide d'investissement. © P. Le Douarin
Lumière naturelle : Audrey et Pierre conseillent de « bien préparer et suivre le chantier de pose des fenêtres »
Engagés dans Nature d’éleveurs depuis deux ans, Audrey et Pierre Besançon ont fait poser des fenêtres dans leurs deux poulaillers…
Les déchets et plaques amiantés sont emballés dans des contenants identifiables (logo A), avant d’être livrés à une décharge habilitée ou stockés au maximum un an sur l’exploitation. © P. Le Douarin
Fenêtres en rénovation de poulaillers : une amiante très embarrassante
La présence d’amiante dans les plaques fibrociment des poulaillers antérieurs à 1997 augmente les coûts de mise en conformité et…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Jean-Luc Martin, de l'entreprise Tell Élevage, spécialisée dans les audits techniques de bâtiments. © A. Puybasset
« La position des fenêtres impacte les circuits d’air du poulailler »
Jean-Luc Martin, de Tell Élevage, met en garde sur l’impact potentiel des fenêtres sur la ventilation du poulailler, notamment…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)