Aller au contenu principal
Font Size

La filière du poulet des Landes élevé en liberté cherche des éleveurs

Le 11 juin dernier, la chambre d’agriculture des Landes et trois organisations de production (Euralis, Maïsadour et Volailles d’Albret) ont conjointement organisé une porte ouverte sur l’élevage en liberté des poulets label rouge et bio.

Avec un mode d’élevage attentif au bien-être animal, le poulet des Landes en liberté colle bien aux attentes sociétales. © P. Le Douarin
Avec un mode d’élevage attentif au bien-être animal, le poulet des Landes en liberté colle bien aux attentes sociétales.
© P. Le Douarin

Même si les abattoirs peinent à reconquérir les parts de marché perdues suite aux épisodes d’influenza aviaire de 2016 et 2017, ces trois organisations de production des Landes cherchent des bâtiments pour pallier les arrêts d’activité et pour maintenir le potentiel de production. Maïsadour estime ses besoins entre 100 et 200 bâtiments chaque année, quand Euralis l’évalue à 60 bâtiments de 400 m2 et Volailles d’Albret à 10 bâtiments par an, également en 400 m2. Le 11 juin, il s’agissait de convaincre de nouveaux éleveurs de se lancer dans cette production. Ce qu’ont fait les trois organisations sur l’élevage de Paul Falkenberg, installé à Saint-Paul-lès-Dax depuis novembre 2016.

Le poulet landais, produit de demain

Thierry Bordaçahar, responsable technique volailles de Maïsadour, a souligné que si globalement, le marché français subit les importations en poulet standard, ce n’est pas le cas en label rouge, un concept qui n’existe nulle part ailleurs. En 2018, plus de 130 millions de volailles label rouge ont été mises en place, en légère hausse par rapport en 2017 (+1 %). Dans les Landes, 12,5 millions de volailles label rouge Landes ont été mises en place en élevage et les volumes d’avant l’influenza aviaire n’ont toujours pas été retrouvés. Pour les trois organisations, le poulet label Landes en liberté correspond bien aux attentes des consommateurs : une viande blanche plébiscitée pour la santé ; un produit local nourri aux céréales et au maïs produits dans le Sud-Ouest ; une histoire ancrée dans le territoire et du bien-être animal. D’où le besoin de nouveaux éleveurs pour préparer à fournir les poulets de demain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Les canards Grimaud Frères sexés dans l’œuf dès 2021
Le sélectionneur Grimaud Frères a mis au point un procédé pour déterminer au stade embryonnaire le sexe des canards barbarie et…
Bernard Guignard a commencé à planter massivement en même temps  qu'il a fait construire. © L. Vuillen
Des poulets sous les cerisiers et les abricotiers
Dans la Drôme près de Romans sur Isère, Bernard Guignard a associé l’élevage des poulets label rouge de l’Ardèche avec la…
Sur le modèle utilisé fin 2018 par Seleggt, les œufs contenant des mâles sont retirés par un bras automatique, après avoir subi le test de détection du sulfate d'œstrogène. © Seleggt
L’Itavi fait un état d’avancement des recherches sur l’ovosexage des poussins
Plusieurs solutions techniques de sexage de l’embryon de poulet in ovo sont en cours de développement dans le Monde, avec des…
 © P. Le Douarin
« Orvia commercialisera des canetons mulards ovosexés en 2021 »
Avec la finalisation du prototype de sexage in ovo de ses canetons, le président du groupe Orvia, Benoît Gourmaud, annonce une…
L'utilisation d'un pulvérisateur électrique sur chariot à roulettes, muni d'un long dévidoir, réduit la pénibilité lors de la pulvérisation du traitement contre les poux.  © P. Riner
Un diagnostic pour mieux prévenir l’infestation du pou rouge en poules pondeuses
Elanco propose une démarche d’accompagnement pour aider les éleveurs de poules pondeuses à lutter contre l’acarien Dermanyssus…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)