Aller au contenu principal

« Il faut réhumaniser notre alimentation », selon le sociologue Éric Birlouez

Avec des consommateurs de plus en plus conscientisés, les filières agroalimentaires vont devoir être plus sincères et ouvrir la boîte noire du système de production et de transformation alimentaire.

Éric Birlouez a la double casquette d’ingénieur agronome et de sociologue. Il est consultant, expert, enseignant et auteur. Après avoir commencé par la sociologie du monde agricole et rural, il a évolué vers l’histoire et la sociologie de l’alimentation. © P. Le Douarin
Éric Birlouez a la double casquette d’ingénieur agronome et de sociologue. Il est consultant, expert, enseignant et auteur. Après avoir commencé par la sociologie du monde agricole et rural, il a évolué vers l’histoire et la sociologie de l’alimentation.
© P. Le Douarin

Qu’est ce qui a changé entre le consommateur d’il y a trois-quatre ans et celui d’aujourd’hui ?

Éric Birlouez - « Les Français sont encore plus attentifs à ce qu’ils mangent. Ils deviennent plus exigeants et plus pressés (d’où le succès de la livraison rapide), mais aussi plus enclins qu’avant à changer leurs habitudes de consommation. Ils n’hésitent plus à quitter un produit ou une marque. Une part grandissante évolue vers le « manger moins mais mieux » en optant pour des produits plus qualitatifs. Néanmoins, le prix reste le premier critère de choix pour 40 % d’entre eux. Tous sont convaincus du lien entre l’alimentation et leur santé et beaucoup, surtout parmi les jeunes estiment que leur manière de manger aura un impact important sur l’état de la planète, d’où de nouveaux styles alimentaires (flexitarisme, véganisme…) pour donner du sens à leur alimentation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Il faut une bonne habitude pour piloter ce robot télécommandé qui exige plus de doigté que de force © Rabaud
Le robot de lavage Lavicole tient ses promesses
À la coopérative Éveil, la qualité et la régularité du lavage s’ajoutent à l’amélioration des conditions de travail des laveurs-…
La rampe de lavage apporte un gain de temps et du confort de travail © P. Le Douarin
Une rampe de lavage de lignes "faite maison"
Plutôt que de passer du temps à laver ses mangeoires une par une, Jocelyn Coraboeuf a fabriqué une rampe en U équipée de…
La coopérative Le Gouessant veut un parc poulette certifié bio avec un parcours, en utilisant le moins possible le système dérogatoire. © P. Le Douarin
Les poulettes bio du Gouessant sortiront toutes bientôt
La coopérative Le Gouessant n’a pas attendu la publication des dernières règles techniques du règlement sur l’élevage des…
Les onze trophées avicoles des Innov’Space
Malgré l’annulation de l’édition 2020 du Space, les jurys Innov’space ont désigné 26 lauréats parmi les exposants virtuels, dont…
En juillet, le "jardin d'hiver" était accessible en permanence aux volailles (âgées de 38 jours lors de la prise de vue). © L.Gouverne
Le poulet de mon enfance voit le jour dans la Drôme
La filière Valsoleil-Bernard Royal Dauphiné met en marché le poulet de mon enfance dans le quart Sud-Est, issu d’un élevage…
Vincent Troel a redécouvert son métier d'éleveur de poulettes. « Se mettre en conformité avec les nouvelles règles bio ne doit pas effrayer. » © P. Le Douarin
Vincent Troel plébiscite le plein air pour ses poulettes bio
Éleveur-test de la coopérative du Gouessant depuis l’an dernier, Vincent Troel a redécouvert un métier technique en ajoutant un…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)