Aller au contenu principal

Des aides pour les chaudières à biomasse agricoles à géographie variable

Les aides publiques incitant au développement de l’utilisation des énergies renouvelables varient beaucoup selon les territoires.

Sur le plan national, le dispositif du fonds Chaleur pour la biomasse énergie, géré par l’Agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), n’est pas adapté aux chaufferies agricoles. En effet, il concerne les installations produisant au moins 1 200 MWh annuels, soit la consommation de référence d’un élevage de plus de 12 000 m2. En revanche, les porteurs de projets peuvent se tourner vers les collectivités régionales, départementales ou encore les regroupements territoriaux (1). Les éleveurs intéressés ont tout intérêt à se rapprocher des conseillers qui les aideront à s’y retrouver. En effet, selon les territoires concernés, les financeurs publics appliquent des règles d’attribution et des taux de subventions différentes. Si bien que deux élevages identiquement équipés dans deux secteurs géographiques d’une même région n’obtiendront pas la même subvention. C’est le cas de la Bretagne (voir exemple dans le tableau), mais au final les temps de retour sont peu impactés. Les aides peuvent porter sur l’étude de faisabilité, l’assistance à la maîtrise d’ouvrage, l’investissement dans la chaufferie et le réseau de distribution de chaleur, avec l’obligation ou pas de contribuer à entretenir et pérenniser la ressource en bois.

(1) Chercher des aides publiques aux entreprises : https://les-aides.fr/
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Eureden développe le concept de l'élevage au sol "Mieux-être animal" pour remplacer les cages qui disparaîtront en 2025.
Les défis de la nouvelle branche œuf d’Eureden
Effective depuis le 1er janvier, l’union des coopératives bretonnes Triskalia et D’Aucy a donné naissance à la filière…
Influenza aviaire : les nouvelles règles à respecter pour les éleveurs de volailles
La nouvelle réglementation sur la prévention sanitaire et la lutte contre l’influenza aviaire a été officialisée ce jeudi matin…
Elevé au minimum jusqu'à 56 jours, le poulet Plein Champ a accès au même parcours que le poulet label rouge de Loué..
Loué prépare l’avenir avec son poulet certifié Plein Champ
Lancé en mars 2020, le poulet certifié qui sort à l’extérieur et qui est produit par les Fermiers de Loué, est destiné à s’…
La colibacillose clinique résulte de la présence de souches virulentes associées à des conditions d'élevage à risque.
La colibacillose n’est pas une fatalité en élevage de poulet
Le suivi de 80 élevages de poulets enseigne que l’incidence de la colibacillose peut être atténuée par des mesures de biosécurité…
BD France teste depuis deux ans un procédé d'éclosion à la ferme mis au point par les couvoirs Belgabroed, Vervaeke-Belavi et Van Hulst en Belgique et aux Pays-Bas.
Éclosion à la ferme : BD France est dans les starting-blocks
Après deux ans de tests avec le groupe LDC, le groupe d’accouvage BD France est prêt à mettre à disposition de tous sa technique…
La famille Auzanneau devant le bâtiment neuf de 850 m2. Romain nouvel installé, Marie Ange et Éric.
Famille Auzanneau en Deux-Sèvres : « On a construit pour développer notre vente directe d'oeufs »
Au mois de juillet, la famille Auzanneau a ouvert les portes de son élevage de poules pondeuses plein air à l'occasion de l'…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)