Aller au contenu principal

Défense de l’élevage avicole plein air en Loire-Atlantique

Des éleveurs de volailles plein air de Loire-Atlantique créent un collectif contre les nouvelles règles sanitaires liées à l'influenza aviaire.

Les éleveurs plein air, qui appliquent les règles de biosécurité, souhaiteraient que les règles soient adaptées au contexte des petits élevages plein air.
© V. Bargain

Suite à la publication au Journal Officiel des deux arrêtés officialisant les nouvelles règles de prévention et lutte contre l’influenza aviaire, des éleveurs plein air de Loire-Atlantique ont créé le collectif «Sauve qui poule».

Objectif : agir ensemble pour la défense de l’élevage plein air, face à la nouvelle réglementation qui, notamment, supprime la possibilité de dérogation pour les petits élevages et la remplace par une «mise à l’abri» généralisée.

«Les règles doivent être adaptées à la situation des petits élevages plein air, très peu impliqués dans la propagation de l’influenza aviaire et qui ne peuvent techniquement et économiquement respecter les mesures de claustration, estiment les éleveurs. Cela constituerait de plus une tromperie pour les consommateurs de vendre des volailles «plein air» dans ces conditions.»

Agir d’abord sur les modes de propagation des virus influenza

Plusieurs annoncent qu’ils n’enfermeront pas leurs volailles, sachant que l’essentiel du département est situé en zone à risque particulier. La claustration a été rendue obligatoire depuis le 10 septembre à la suite du passage de la France en risque modéré vis-à-vis de l’influenza aviaire.

Plus largement, les éleveurs souhaiteraient que l’on agisse sur ce qu’ils estiment être les causes structurelles de la propagation de l’influenza aviaire : les filières industrielles avec les transports répétés d’animaux vivants, l’intervention de nombreux professionnels différents, la densité géographique des élevages et à l’intérieur des élevages. Ils souhaiteraient que les modes de propagation de l’influenza aviaire soient mieux étudiés et que toutes les pistes autres que la claustration (vaccination…) soient examinées. Début 2022, le collectif devrait se constituer en association ouverte à tous les éleveurs plein air de Loire-Atlantique et aux consommateurs, pour défendre ensemble l’élevage plein air (en savoir plus : sauvequipoule44@mailo.com).

Lire aussi : La Conf' et le Modef contestent les arrêtés influenza

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Eureden développe le concept de l'élevage au sol "Mieux-être animal" pour remplacer les cages qui disparaîtront en 2025.
Les défis de la nouvelle branche œuf d’Eureden
Effective depuis le 1er janvier, l’union des coopératives bretonnes Triskalia et D’Aucy a donné naissance à la filière…
Influenza aviaire : les nouvelles règles à respecter pour les éleveurs de volailles
La nouvelle réglementation sur la prévention sanitaire et la lutte contre l’influenza aviaire a été officialisée ce jeudi matin…
Elevé au minimum jusqu'à 56 jours, le poulet Plein Champ a accès au même parcours que le poulet label rouge de Loué..
Loué prépare l’avenir avec son poulet certifié Plein Champ
Lancé en mars 2020, le poulet certifié qui sort à l’extérieur et qui est produit par les Fermiers de Loué, est destiné à s’…
La colibacillose clinique résulte de la présence de souches virulentes associées à des conditions d'élevage à risque.
La colibacillose n’est pas une fatalité en élevage de poulet
Le suivi de 80 élevages de poulets enseigne que l’incidence de la colibacillose peut être atténuée par des mesures de biosécurité…
La gestion en flux tendu des plannings de ramassage est ressortie comme un point bloquant majeur à l'observance de la biosécurité.
Aider les équipes de ramassage de volailles à intégrer la biosécurité
De bonnes conditions d’accueil, un planning de ramassage bien anticipé et une meilleure communication entre acteurs sont autant…
BD France teste depuis deux ans un procédé d'éclosion à la ferme mis au point par les couvoirs Belgabroed, Vervaeke-Belavi et Van Hulst en Belgique et aux Pays-Bas.
Éclosion à la ferme : BD France est dans les starting-blocks
Après deux ans de tests avec le groupe LDC, le groupe d’accouvage BD France est prêt à mettre à disposition de tous sa technique…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)