Aller au contenu principal

Covid-19 : Trois millions d’euros pour les éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons

Les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons vont bénéficier d'une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d'euros.

pigeonneaux au nid
Presque tous les pigeonneaux sont vendus dans les circuits de la restauration commerciale
© P. Le Douarin

En fin de semaine dernière, les responsables professionnels des filières de volailles "secondaires" (canard, pintade, pigeonneau, caille) ont reçu l’engagement d’une aide de trois millions d’euros de la part du ministère de l'Agriculture, rapporte à Agra-Presse l'interprofession de la volaille de chair (Anvol).

En revanche, les modalités d'attribution de l'aide restent à construire avec FranceAgriMer. « Elles visent à aider les éleveurs qui ont perdu le plus du fait des deux périodes de confinement », a expliqué le 4 novembre Anne Richard, directrice d'Anvol, .

Tout comme les petits abattoirs, ces activités ont par ailleurs été ajoutées à la liste dite S1Bis des petites et moyennes entreprises (jusqu'à 50 salariés) dépendant des secteurs touchés par les mesures de confinement. A ce titre, elles bénéficient de mesures d'exonérations sociales et fiscales renforcées.

Les « petites » filières ont été particulièrement touchés par les mesures de confinement et la fermeture des restaurants. « Il y a une prise de conscience que la fermeture de la restauration a durement handicapé notre secteur », se félicite la directrice Anne Richard. « C'est un geste significatif mais qui risque d'être insuffisant », a de son côté commenté le président de la Coopération agricole - Nutrition animale.

 

Les plus lus

Le cours des œufs a explosé en 2023
Le cours des œufs a explosé en 2023

Record battu sur les vingt dernières années pour les cours des œufs calibrés.

David Labbé en action fin janvier sur un barrage filtrant de la RN 12 dans les Côtes d'Armor
Contestations agricoles : « Nous sommes prêts à repartir au combat » explique cet éleveur de volailles

Producteur de poulets lourds en Côtes-d’Armor, David Labbé a largement participé aux mouvements agricoles. L’éleveur syndiqué…

Avec le poulet Label rouge, Corentin Chateignier, ici avec son père Alain, renforce le positionnement qualitatif et original de sa production (asperges, lavandin, truffe, ...
Installation en Beauce : « Je me suis diversifié dans le poulet Label rouge »
D’abord installé grâce à deux poulaillers Label rouge, Corentin Chateignier a récidivé pour conforter la diversification de l’…
Grippe aviaire : quels sont les départements qui vaccinent le plus de canards ?

Le dernier bilan de la campagne de vaccination contre l’influenza aviaire (IA) détaille la répartition géographique de l’…

Élevage en cage typique des fermes de ponte ukrainiennes. Selon l’Itavi, en 2022 le coût de production des œufs ukrainiens était inférieur d’environ 30 % par rapport ...
Souveraineté alimentaire : Desserrer l’étau des importations ukrainiennes

Six organisations agricoles européennes font des propositions constructives à la Commission européenne pour alléger le poids…

À Saint-Fulgent, le siège social du groupe Routhiau se trouve à moins de 500 m de l'usine Maitre Coq du groupe LDC.
Industrie de la volaille : L’expansion de LDC se poursuit avec le rachat du groupe Routhiau

Le leader français de la volaille est en négociations exclusives pour la reprise du groupe vendéen Routhiau, spécialisé dans…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)