Aller au contenu principal

Cargill étudie la valorisation alimentaire des insectes

Le 7 novembre 2019, au cours d’une journée technique organisée à Tours par l’Aftaa, Gilles Caby, du groupe agroalimentaire Cargill, a présenté l’état des connaissances sur l’usage des insectes en nutrition animale

Les connaissances des effets des protéines et huiles issues d’insectes et distribuées à des animaux d'élevage sont encore parcellaires, vu leur nouveauté sur le marché des matières premières. Selon Gilles Caby du groupe Cargill, rapportant l’analyse de l’équipe américaine de la R&D (essais internes et publications ), les protéines et lipides de larves de Tenebrio (ver de farine) ou d’Hermetia (mouche soldat noir) présentent des profils nutritionnels proches des protéines de poisson et du tourteau de soja, mais avec des variations qui sont liées à la composition du substrat-aliment. L’huile est particulièrement riche en acide laurique qui aurait un intérêt immunitaire.

Aquaculture principal débouché

En aquaculture, qui devrait constituer les trois quarts des débouchés, les farines peuvent se substituer à la farine de poisson jusqu’à 20 %, avec des résultats variables. Pour le moment, les niveaux réels n’excèdent pas 5 à 10 %. Il reste encore à apprendre sur les effets autres que nutritionnels, par exemple l’immunité (santé), l’intégrité intestinale (inflammation), les effets antimicrobiens, antioxydants, stimulateurs … ainsi que sur leur réel impact environnemental. Il faudrait également standardiser les produits pour sécuriser et faciliter leurs utilisations en nutrition animale.

 

A lire :

Le groupe Orvia se lance dans la génétique de la mouche soldat noir

voir aussi :

Nourrir le Monde avec des mouches et des scarabées

Quelle est la réglementation européenne sur les insectes d’élevage ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Plan de relance agricole : des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Le Gaec du Metz, avec Anne-Laurence et Xavier Fleury, devant leurs fils Arthur (à gauche) et Victor, ont fait le choix de la poule pondeuse plein air pour diversifier leur exploitation laitière. © A. Puybasset
Des poules pondeuses plein air pour diversifier le Gaec laitier
Le Gaec du Metz, dans l’Orne, se diversifie dans la volaille avec son nouvel élevage de 15 000 poules pondeuses plein air, géré…
Suivez la progression de l’influenza aviaire sur la carte interactive de Réussir Volailles
Les Marchés
La rédaction de Réussir Volailles actualise en permanence la cartographie des foyers d’influenza déclarés en Europe, afin…
La hacheuse pailleuse projette la litière jusqu'à 4 mètres de distance.  © SARL Chupin
Un hache-paille qui facilite le repaillage

Wic est une pailleuse autopropulsée qui broie et projette de la paille. Importée du Canada par l’…

Un foie gras vraiment faux selon l'UFC-Que Choisir. © Gaia
Le « foie gras » 100 % végétal déçoit l’UFC-Que Choisir

Verdict sans appel pour les deux ersatz de foie gras - le Faux gras et Gaia et le Veg’gras de Senfas - à base d’huile,…

La filière œuf a deux ans d'avance sur son programme de mutation vers la production hors cage. © P. Le Douarin
La transition vers l’œuf alternatif se poursuit
Pour la filière des œufs, l’année 2020 a été contrastée selon les segments de marché concernés.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)