Aller au contenu principal

Cargill étudie la valorisation alimentaire des insectes

Le 7 novembre 2019, au cours d’une journée technique organisée à Tours par l’Aftaa, Gilles Caby, du groupe agroalimentaire Cargill, a présenté l’état des connaissances sur l’usage des insectes en nutrition animale

Les connaissances des effets des protéines et huiles issues d’insectes et distribuées à des animaux d'élevage sont encore parcellaires, vu leur nouveauté sur le marché des matières premières. Selon Gilles Caby du groupe Cargill, rapportant l’analyse de l’équipe américaine de la R&D (essais internes et publications ), les protéines et lipides de larves de Tenebrio (ver de farine) ou d’Hermetia (mouche soldat noir) présentent des profils nutritionnels proches des protéines de poisson et du tourteau de soja, mais avec des variations qui sont liées à la composition du substrat-aliment. L’huile est particulièrement riche en acide laurique qui aurait un intérêt immunitaire.

Aquaculture principal débouché

En aquaculture, qui devrait constituer les trois quarts des débouchés, les farines peuvent se substituer à la farine de poisson jusqu’à 20 %, avec des résultats variables. Pour le moment, les niveaux réels n’excèdent pas 5 à 10 %. Il reste encore à apprendre sur les effets autres que nutritionnels, par exemple l’immunité (santé), l’intégrité intestinale (inflammation), les effets antimicrobiens, antioxydants, stimulateurs … ainsi que sur leur réel impact environnemental. Il faudrait également standardiser les produits pour sécuriser et faciliter leurs utilisations en nutrition animale.

 

A lire :

Le groupe Orvia se lance dans la génétique de la mouche soldat noir

voir aussi :

Nourrir le Monde avec des mouches et des scarabées

Quelle est la réglementation européenne sur les insectes d’élevage ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Après la face sud en 2010, la face nord de l'ancien poulailler a été équipée en 2022 d'une centrale photovoltaïque, avec des modules à hétérojonction.
« J’ai installé une centrale photovoltaïque au nord »
Laurent Moréac a reconverti un ancien poulailler dans la production d’électricité photovoltaïque, en équipant la face sud puis…
Dans quelques mois, toute la viande fraiche de poulet vendue en GMS aura été élevée selon le cahier des charges imposant le jardin d'hiver
La mutation du poulet aux Pays-Bas
La pression des associations de protection animale a modifié en profondeur la production de poulet destinée au marché du frais.…
Grippe aviaire : une pression virale inédite
  En France, comme en Europe, le nombre de foyers d’influenza H5N1 hautement pathogène va grandissant, en lien avec des contacts…
Les deux rotobuses montent et descendent alternativement de chaque côté le long de deux glissières pour asperger sous pression et de part et d’autre les caillebotis.
Une laveuse de caillebotis "faite-maison" par un producteur d’œufs
Le producteur ardéchois d’œufs Sylvain Bertrand a mis au point avec son beau-père une laveuse de caillebotis afin d’alléger les…
Grippe aviaire : La France passe en niveau de risque modéré
Vendredi 30 septembre à 17 heures, le cabinet du ministre de l’agriculture a annoncé que le niveau de vigilance vis-à-vis du…
Avec ses deux bâtiments neufs et les deux de 1 000 m2 rénovés ces deux dernières années, le site d'Augan a une capacité de 50 000 poules reproductrices.
Deux nouveaux bâtiments de reproducteurs, une vitrine pour l’accouveur BD France
Sur l’une de ses fermes de production d’œufs à couver, BD France a investi dans deux bâtiments de nouvelle génération, en termes…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)