Aller au contenu principal

Yanmar robotise la pulvérisation viticole

Le constructeur japonais Yanmar a dévoilé au salon champenois Viteff un robot dédié à la pulvérisation viticole.

Le robot de pulvérisation viticole Yanmar YV01 a fait ses premières armes dans le vignoble champenois.
Le robot de pulvérisation viticole Yanmar YV01 a fait ses premières armes dans le vignoble champenois.
© Yanmar

Il s’appelle YV01. Dévoilé au Viteff, le robot enjambeur de pulvérisation de Yanmar est un engin autonome motorisé par un bloc essence de 800 cm3 délivrant 27 ch et animant des chenilles. Offrant un dégagement sous châssis de 1,40 m, l’engin pèse une tonne à vide et se transporte sur une remorque ou une camionnette de moins de 3,5 t. Le YV01 peut évoluer dans les pentes jusqu’à 45 % et les dévers jusqu’à 19 %. Pour se guider, le robot est doté de deux lidars, de deux sonars, d’antennes GPS RTK, et de pare-chocs pourvus de capteurs pour détecter les éventuels obstacles. Toute l’intelligence est logée la partie supérieure, le moteur et l’avancement dans le flanc gauche et la cuve de pulvérisation de 200 litres dans le flanc droit, soit de quoi traiter un hectare. Son réservoir de 19 l lui assure une autonomie de 4 heures de travail environ, selon la pente.

Du fait de la réglementation, une télécommande est fournie pour l’opérateur qui doit rester à une distance suffisamment proche, sans quoi le robot stoppe. Il est programmable et pilotable depuis une application sur smartphone. Ne dépassant pas pour l’instant 4 km/h, l’engin est doté de deux descentes de pulvérisation traitant un rang complet et deux demi-rangs. Compter deux heures pour travailler un hectare. Yanmar a fait le choix d’électriser la solution appliquée, tablant notamment sur l’électrostatisme pour réduire la dérive et améliorer la dépose des gouttes sur les feuilles.  

A terme, il sera possible de démonter les deux descentes, ainsi que la cuve, et d’atteler d’autres outils tels que des outils de travail du sol intercep.

Le constructeur nippon a déjà posé ses valises dans le vignoble champenois, avec un bureau à Epernay. Toute la saison 2021, des prototypes ont été testé dans les vignes. Yanmar entend peaufiner le développement de l’engin en 2022, avant une commercialisation en 2023 limitée à 30 machines. Son prix ne devrait pas dépasser 100 000 euros. A plus long terme, une version à animation électrique pourrait voir le jour.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
photo générale
[Astuce] "J’ai bricolé ma prétailleuse pour qu’elle s’accroche à l’avant du Fendt"
Martin Raucoules, entrepreneur de travaux viticoles à Livers Cazelles dans le Tarn, a conçu un attelage pour fixer sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole