Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vers des chais bioclimatiques

La maîtrise thermique de la vinification et du stockage des vins à un coût énergétique réduit était au cœur des échanges du 18e forum œnologique de Davayé le 5 février dernier en Bourgogne. Voici les principaux enseignements.

L’œnologie moderne est incontestablement consommatrice d’énergie. Et cela tend à s’accentuer avec le réchauffement climatique, qui contraint certaines régions à récolter pendant les chaleurs du mois d’août. Les coûts financiers et environnementaux induits ne peuvent plus être ignorés. Construire des bâtiments de vinification et de stockage dont les températures ambiantes varient peu est donc un enjeu de plus en plus important. Cette démarche est au cœur de l’architecture bioclimatique qui propose de construire avec le climat et non contre le climat. Au-delà des solutions techniques, elle repose sur du bon sens et beaucoup d’observation. « L’idée est de construire en fonction de l’usage que l’on compte faire du bâtiment, tout en se fixant des objectifs environnementaux », déclare Guillaume Guerlot, gérant de la société de conception de chais Seturec Moe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Vous aimerez aussi

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole