Aller au contenu principal

val de loire
Une marque pour les effervescents haut de gamme

Les cuvées sélectionnées Prestige de Loire sont estampillées d’un macaron doré, en forme de couronne ornée d’une fleur de lis.
© C. de Nadaillac

InterLoire a profité du salon Vinovision pour dévoiler la nouvelle marque collective destinée à « l’élite » des fines bulles ligériennes : Prestige de Loire. Cette sélection, qui vise à permettre une meilleure valorisation des vins, s’appuie sur un cahier des charges rigoureux (élevages sur lattes de 24 mois minimum, 3 mois minimum entre le dégorgement et la commercialisation, dosage inférieur à 12 g/l ou encore engagement de certification HVE dans les cinq ans), et doit être validée par un jury de dégustateurs professionnels. Elle s’adresse à des vins commercialisés à 10 euros et plus, notamment auprès « des CHR et cavistes, indique Bernard Jacob, directeur du négoce Orchidées (ex-Ackerman). C’est un canal qui nous laisse le temps d’expliquer notre démarche et de jouer la pédagogie auprès du consommateur ».

Un objectif de 100 000 cols par an

La première sélection présentée par l’interprofession sur le salon comporte 17 cuvées, majoritairement produites par des maisons de négoce et représentatives de trois appellations (vouvray, saumur et crémant de loire). Mais de nombreuses autres cuvées, provenant d’autres appellations (anjou mousseux, touraine mousseux) et de vignerons, sont appelées à l’intégrer. Le but est que ce segment premium représente à terme 100 000 cols/an.

D’un point de vue concret, la marque se matérialise sous la forme d’un macaron à ajouter à l’habillage. Il reprend la forme d’une couronne dorée ornée d’une fleur de lis, « en référence à la Loire, le fleuve royal », explique l’interprofession.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Cinq questions sur les analyses de résidus de pesticides dans les vins menées par l'association Alerte aux toxiques
La publication le 15 septembre dernier des résultats d’analyse de résidus de pesticides dans 22 vins dont une majorité certifiés…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole