Aller au contenu principal

Une appli pour identifier les insectes au vignoble

Spipoll, le réseau des passionnés d’insectes, existe désormais sur application smartphone. Cette communauté regroupée dans un projet de science participative peut aider à mieux comprendre la biodiversité des vignes, afin de mieux la préserver.

L'objectif de Spipoll n'est pas d'inventorier les insectes mais bien de comprendre leur rôle dans la pollinisation. Pour cela, il est demandé à chaque membre de photographier tout ce qu'ils observent.  © Prisca
L'objectif de Spipoll n'est pas d'inventorier les insectes mais bien de comprendre leur rôle dans la pollinisation. Pour cela, il est demandé à chaque membre de photographier tout ce qu'ils observent.
© Prisca

Impossible de parler de biodiversité sans parler d’insectes ! « Les trois quarts de la faune connue à ce jour sont des insectes », rappelle Mathieu de Flores, chargé de mission à l’Opie, l’Office pour les insectes et leur environnement. Depuis 2010, l’Opie et le Muséum d’histoire naturelle coordonnent le projet de science participative Spipoll, pour Suivi photographique des insectes pollinisateurs. Ils font appel au grand public, « dont la force de frappe est bien plus importante que celle des scientifiques », pour étudier les réseaux de pollinisation afin de mieux les comprendre. Depuis avril dernier, la communauté Spipoll, qui compte 2159 membres et près de 50 000 collections d’insectes, peut participer au recensement directement via une application smartphone, au lieu de passer par le site internet comme c’était le cas jusqu’ici.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole