Aller au contenu principal
Font Size

Dans le Vaucluse
Un tangentiel amorti par la prestation de service

Depuis deux ans, Paul Vendran, vigneron en cave particulière à la Ferme Saint-Pierre dans le Vaucluse, s´est équipé d´un filtre tangentiel qu´il valorise en effectuant des prestations de service avec un associé.


Il y a encore trois ans, Paul Vendran, jeune vigneron dans le Vaucluse, ne pensait pas investir dans un filtre tangentiel. Mais un malheureux problème de Brettanomyces sur son millésime 2001 en a décidé autrement. « Je me suis alors penché davantage sur la filtration de mes vins rouges pour éliminer les micro-organismes indésirables. J´ai fait venir des prestataires de service et obtenu de très bons résultats avec des filtrations tangentielles », raconte l´oenologue de formation. Les Brett, qui sont de grosses cellules, sont éliminées à 100 %. Si les essais s´avèrent concluants, il devient difficile de trouver des prestataires « pas trop chers » dans la région. « Je n´avais plus le choix : si je voulais continuer à filtrer au tangentiel, il me fallait investir. » Acheter un tangentiel de plusieurs dizaines de milliers d´euros n´est pas très rationnel quand on ne produit que 1000 hectolitres par an. « L´idée de me lancer dans la prestation a alors germé. »
Fin 2003, le vigneron opte pour un appareil à membrane céramique Vini-Tis 20 (de marque Siva) avec deux modules de filtration de 10 m2 et des membranes d´un diamètre moyen de 0,3 micron. Le tout pour environ 50 000 euros. « En 2004, j´ai commencé à filtrer chez des voisins, ça plaisait. »
Fin 2004, il passe à la vitesse supérieure et s´associe avec un ami pour créer la société Vendran Girousse Services. Depuis près de 20 000 hl ont été filtrés, chez plus de 100 clients facturés « de 3 à 4 euros l´hectolitre suivant les quantités et l´éloignement ». Le filtre est simplement transporté sur une remorque. Pour l´instant, les associés s´avouent « contents » et attendent les résultats du premier bilan de fin d´année pour peut-être investir dans un second filtre à plus fort débit « toujours un Vini-Tis, de 30 ou 60 m2 ».

Côté pratique, « le matériel tourne tout seul, il suffit de moins de 5 minutes pour le mettre en oeuvre. Le plus long, c´est la régénération des membranes qui demande 2 heures. » Avec le Vini-Tis 20, les volumes filtrés par cycle (entre deux régénérations) varient de 50 à 300 hl selon les vins. « En moyenne, le débit est de 20 hl/h pour les blancs et rosés et de 10 hl/h pour les rouges. » Les pertes se limitent à 30 litres de vin maximum. « On note juste un échauffement du vin de 3 à 6ºC suivant les débits. »
La filtration tangentielle est essentiellement plébiscitée avant la mise en bouteille, pour obtenir des vins clairs et brillants, peu colmatants et pauvres en germes. Elle peut même s´effectuer en direct avant la mise, « on adapte le débit du filtre à celui de la tireuse ».
« La filtration tangentielle est une assurance qualité contre les micro-organismes d´altérations. Elle élimine les Brett à 100 %, » estime Paul Vendran. ©C. Bioteau

La filtration élimine les germes qui « mangent » du fruité
Paul Vendran conseille également des « filtrations de nettoyage » sur les rouges, même s´il n´y a pas de Brett. « Mes vins rouges filtrés après malo conservent des arômes plus stables dans le temps. Ils ne partent plus sur du réduit ou de l´épicé en fin d´été, ils n´ont pas bougé malgré l´été 2003 caniculaire. Car la filtration élimine les germes à l´origine de ces micro-déviations qui « mangent » du fruité. » Une technique d´autant plus intéressante pour les vins sensibles, vinifiés naturellement sans acidification avec peu de SO2, ou qui contiennent encore 2 ou 3 g de sucres résiduels susceptibles de refermenter.
Le tangentiel bloque également les fermentations de liquoreux, notamment de beaumes de venise, ou encore les malos ou prépare les vins à la micro-oxygénation. Le vigneron filtre aussi ses bourbes de blancs. « Sur 10 hl de bourbes, on obtient 8 hl de jus clairs ré-incorporables. Ils apportent de la richesse au vin. » Le débit est alors de 2 hl/h et il est nécessaire de refroidir, l´échauffement peut atteindre 20ºC. « On peut même filtrer les moûts et shunter le débourbage, par exemple si l´on veut éliminer toutes les levures indigènes pour tester une levure commerciale. On est sûr de son implantation. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
 © Clovis Michon
Un lavabo dans l'utilitaire pour se laver les mains
Salarié dans les travaux publics, Clovis Michon a installé dans sa fourgonnette un système pour se laver les mains.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole