Aller au contenu principal

La cartographie au service de la biodiversité

Faire progresser la biodiversité et embellir le vignoble, c’est le but que poursuit l’appellation Pécharmant en lançant son projet expérimental " Pour un environnement partagé de qualité."

Les éléments du paysage de Pécharmant porteurs d'une biodiversité bénéfique pour le vignoble vont être recensés et cartographiés pour assurer leur préservation et être développés.
© IVBD

« Les viticulteurs ne voulaient pas toucher au cahier des charges en imposant des pratiques culturales. L’idée a donc été de porter la problématique à l’échelle du territoire », explique Didier Roches, le président de l’ODG (organisme de défense et de gestion). Ainsi, la presque totalité des 45 viticulteurs de Pécharmant ont adhéré au projet. La démarche se veut exemplaire.

Le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Dordogne (Caue 24) va cartographier les infrastructures agroécologiques (IAE) naturelles ou semi-naturelles (haies, bosquets, murets, fossés…) ayant un impact sur la biodiversité favorable notamment aux auxiliaires. Il positionnera aussi les aménagements souhaitables.

Le recueil d’information inclut des enquêtes terrain ainsi qu’une appli smartphone participative pour que tous les habitants inventorient ce qu’ils veulent préserver ou implanter. « Un audit environnemental de chaque exploitation sera mené par la chambre d’agriculture de Dordogne (CA 24) », précise Didier Roches. Le but est aussi d’accroître les certifications haute valeur environnementale (HVE).

Un projet coconstruit localement

Les actions d’amélioration individuelles et collectives émergeront grâce à la méthodologie des laboratoires d’innovation territoriale (LIT). « C’est une méthode de travail fluide, inclusive, qui poursuit des grandes lignes mais s’autorise une adaptation permanente pour y arriver », décrit Cécile Lelabousse, chargée de mission environnementale à l’IVBD (1) et animatrice de ce projet à coconstruire.

L’originalité est aussi de faire appel à « des instances qui existent déjà, qui sont publiques, pas des prestataires privés », souligne Didier Roches : Caue, CA 24, FVBD, IVBD, CEN Nouvelle-Aquitaine (1)… Certaines vont participer au financement du budget évalué à 50 000 euros pour la première année axée sur le diagnostic et le programme d’actions. Le programme fait partie du projet régional Vitirev.

L’objectif agronomique se double d’un but œnotouristique : augmenter l’attractivité des paysages de l’appellation qui se doivent d’être aussi « charmants » que le suggère son nom !

(1) FVBD et IVBD : fédération et interprofession des vins de Bergerac et Duras ; CEN Nouvelle-Aquitaine : conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole