Aller au contenu principal

Un bilan très positif pour l’édition 2019 du Sitevi

Avec une fréquentation en légère hausse par rapport à 2017, le Sitevi conserve son statut de salon incontournable pour les filières vigne-vin, olives et fruits et légumes. Rendez-vous est pris pour la prochaine édition, qui aura lieu du 30 novembre au 2 décembre 2021.

© X. Delbecque

Quelques jours après la fermeture des portes du Sitevi, l’heure est déjà aux premiers bilans pour les organisateurs. Près de 58 000 visiteurs ont arpenté les allées du parc des expositions de Montpellier entre le 26 et le 28 novembre dernier, « un résultat en progression par rapport à 2017 », déclarent les organisateurs du Sitevi dans un communiqué. De nombreux exposants ont constaté un pic d’affluence le mardi, jour de l'ouverture. Avec 1 100 exposants, la dimension internationale du salon se confirme tant au niveau des fournisseurs (23% sont basés hors de France) que des visiteurs. Des professionnels de 73 pays, « contre 65 en 2017 » ont ainsi été recensés par les organisateurs.

 

600 rendez-vous d’affaires et 110 entretiens d’embauche

 

Côté business, les premiers bilans à chaud se veulent globalement positifs, de nombreux fournisseurs témoignant avoir eu beaucoup de visites tout au long des trois jours. Les « rendez-vous d’affaires », organisés pour la première fois cette année, ont connu « un franc succès avec près de 600 rencontres organisées », d’après les organisateurs du Sitevi. Ces rendez-vous ont permis aux visiteurs de prendre contact avec les fabricants en amont du salon et ainsi bénéficier d’un moment d’échange privilégié le jour de leur visite. Reste à voir si ces échanges pourront se concrétiser en ventes dans les semaines qui suivent le salon.

Alors que certains profitaient du salon pour s’informer sur l’actualité des filières via les conférences et ateliers, ou pour découvrir les nouveautés sur les stands, d’autres tentaient de décrocher un emploi dans l’espace « job dating ». Près de 110 entretiens ont ainsi eu lieu au cours des trois jours, confirmant l’intérêt de faciliter les rencontres entre demandeurs d’emploi et employeurs sur le salon.

 

Salle comble pour la conférence Réussir-Agra

Pour la première fois cette année, le groupe Réussir-Agra organisait une conférence sur le thème des voies du futur pour le désherbage, orchestrée par nos confrères de Réussir Fruits & Légumes en collaboration avec Réussir Vigne. Vous êtes venus nombreux puisque la salle était pleine à craquer ! Pour ceux qui n’ont pas pu y assister, retrouvez le live de la conférence sur notre page Facebook, ainsi qu’un résumé dans le Réussir Vigne de Janvier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole