Aller au contenu principal
Font Size

Trouver une typicité au muscadet générique

Vinification du raisin de cépage melon.
Vinification du raisin de cépage melon.
© C. Bioteau / archives

La situation économique de nombreuses exploitations viticoles du muscadet est toujours compliquée. Les cours se sont légèrement tassés cette campagne par rapport à la précédente, et ne sont pas suffisamment rémunérateurs pour bon nombre de viticulteurs. À cela s’ajoutent des rendements inférieurs au rendement de base depuis 2011. D’où la volonté de l’interprofession et du syndicat de poursuivre la mutation du vignoble.

Divers chantiers sont en cours, dont celui de la segmentation. « L’offre de muscadet est à présent bien segmentée, indique François Robin, délégué régional du bureau des vins de Nantes. Il y a le générique, trois sous-régionales, la régionale sur lies et des communales (crus). Reste que le muscadet générique manque de typicité. » Et c’est ce à quoi le syndicat essaie de s’atteler. Faute d’avoir abouti cet hiver, le dossier devrait être finalisé d’ici la fin de l’année ou début 2016. La piste évoquée était d’introduire de nouveaux cépages, à hauteur de 10 %, dans le muscadet générique ; un ajout non souhaité par de nombreux vignerons. « Depuis, nous avons mis en place des groupes de travail et une méthode, détaille Romain Mayet, du syndicat de défense de l’appellation. Le but n’est pas d’aboutir le plus rapidement possible, mais de déboucher sur une solution collective de qualité. »

Le muscadet regagne des parts de marché à l’export

En attendant, plusieurs signaux sont passés au vert, si l’on en croit François Robin. « Le muscadet regagne des parts de marché à l’export notamment aux États-Unis et au Canada, sur des marchés plus valorisés (muscadet sur lies), explique-t-il. Les négociants comme Castel et Grands Chais de France développent des marques, ce qui fidélise les consommateurs et les rassure. Par la même occasion, cela diminue la dépendance aux MDD. L’appellation est leader sur les blancs secs en grande distribution. Enfin, Nantes promeut son vignoble. On perçoit nettement un regain d’intérêt pour les muscadets, notamment grâce aux crus. » Des notes plus que positives, qui vont de pair avec l’arrivée d’un millésime qualitatif et quantitatif, « proche du rendement de base pour la première fois depuis 2010 », insiste Romain Mayet. Loin d’être inquiet par cette arrivée volumique, il estime que cela permettra de mettre un peu de vin en réserve, afin de stabiliser les volumes. François Robin partage cette sérénité. « S’il y a des incertitudes quant au marché, il sera toujours possible de revendiquer une partie des volumes en sans IG », conclut-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole