Aller au contenu principal

Trouver une typicité au muscadet générique

Vinification du raisin de cépage melon.
Vinification du raisin de cépage melon.
© C. Bioteau / archives

La situation économique de nombreuses exploitations viticoles du muscadet est toujours compliquée. Les cours se sont légèrement tassés cette campagne par rapport à la précédente, et ne sont pas suffisamment rémunérateurs pour bon nombre de viticulteurs. À cela s’ajoutent des rendements inférieurs au rendement de base depuis 2011. D’où la volonté de l’interprofession et du syndicat de poursuivre la mutation du vignoble.

Divers chantiers sont en cours, dont celui de la segmentation. « L’offre de muscadet est à présent bien segmentée, indique François Robin, délégué régional du bureau des vins de Nantes. Il y a le générique, trois sous-régionales, la régionale sur lies et des communales (crus). Reste que le muscadet générique manque de typicité. » Et c’est ce à quoi le syndicat essaie de s’atteler. Faute d’avoir abouti cet hiver, le dossier devrait être finalisé d’ici la fin de l’année ou début 2016. La piste évoquée était d’introduire de nouveaux cépages, à hauteur de 10 %, dans le muscadet générique ; un ajout non souhaité par de nombreux vignerons. « Depuis, nous avons mis en place des groupes de travail et une méthode, détaille Romain Mayet, du syndicat de défense de l’appellation. Le but n’est pas d’aboutir le plus rapidement possible, mais de déboucher sur une solution collective de qualité. »

Le muscadet regagne des parts de marché à l’export

En attendant, plusieurs signaux sont passés au vert, si l’on en croit François Robin. « Le muscadet regagne des parts de marché à l’export notamment aux États-Unis et au Canada, sur des marchés plus valorisés (muscadet sur lies), explique-t-il. Les négociants comme Castel et Grands Chais de France développent des marques, ce qui fidélise les consommateurs et les rassure. Par la même occasion, cela diminue la dépendance aux MDD. L’appellation est leader sur les blancs secs en grande distribution. Enfin, Nantes promeut son vignoble. On perçoit nettement un regain d’intérêt pour les muscadets, notamment grâce aux crus. » Des notes plus que positives, qui vont de pair avec l’arrivée d’un millésime qualitatif et quantitatif, « proche du rendement de base pour la première fois depuis 2010 », insiste Romain Mayet. Loin d’être inquiet par cette arrivée volumique, il estime que cela permettra de mettre un peu de vin en réserve, afin de stabiliser les volumes. François Robin partage cette sérénité. « S’il y a des incertitudes quant au marché, il sera toujours possible de revendiquer une partie des volumes en sans IG », conclut-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole