Aller au contenu principal

[VIDÉO] ALPO, le tracteur électrique de Sabi Agri travaille dans les vignes

Deux ans après la création de son premier tracteur électrique ALPO, l'entreprise Sabi Agri adapte le modèle aux besoins des vignerons. L'équipe de Réussir Vigne a profité du Vinitech-Sifel pour en savoir plus.

« Une solution mécanique complétement sur mesure, c’est ce qui nous différencie des autres solutions électriques qui émergent sur le marché», lance Alexandre Prévault, directeur de la société Sabi Agri. Installé en tant que maraîcher, Alexandre Prévault est parti des besoins de l’agriculteur pour travailler le sol afin de concevoir l’architecture du tracteur avec son associée Laure Osmani. Avec pour objectif d’allier rentabilité et impact environnemental réduit, les tracteurs ALPO se veulent polyvalents et conjuguent puissance et légèreté. « Le 50 ch électrique est comparable au 90 ch thermique» explique-t-il. En deux roues motrices, le tracteur pèse 550kg. Son poids est de 850 kg en quatre roues motrices.

1h30 de recharge pour 8h d’autonomie

D’une autonomie de 8h, ALPO se recharge en 1h30 et supporte des outils seuls ou combinés, par exemple avec disques pulvérisateur et intercep mécanique. Comptez 55 000 € à l’achat, sachant que le coût d’une recharge est estimé à environ 2€. « L’entretien est quasi nul et les charges d’exploitation sont très réduites», indique Alexandre Prévault. « En deux-trois ans, l’achat est rentabilisé», conclut -il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[VIDEO] Vignes gelées : objectif bois de taille !
Après un gel conséquent, il est important de s’occuper des rameaux restants ou qui repoussent, afin d’assurer la pérennité du cep…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole