Aller au contenu principal

Régime des plus-values immobilières pour la vente de biens d’un GFA non-exploitant

Les groupements fonciers agricoles (GFA) n’exploitant pas directement leurs biens ne sont pas concernés par le régime des plus-values professionnelles en cas de cession, mais ils le sont par celui des plus-values immobilières.

La durée de détention conditionne les exonérations prévues quant aux plus-values immobilières réalisées lors de la vente d'un bien d'un GFA non-exploitant. © P. Cronenberger
La durée de détention conditionne les exonérations prévues quant aux plus-values immobilières réalisées lors de la vente d'un bien d'un GFA non-exploitant.
© P. Cronenberger

Pour les groupements fonciers agricoles (GFA) soumis à l’impôt sur le revenu et louant leurs biens à un tiers, le régime des plus-values immobilières s’applique en cas de cession. Plusieurs changements sont intervenus quant au mode d’exonération. Suite à la loi de Finances rectificative du 19 septembre 2011, pour toutes cessions intervenant après le 1er février 2012, l’abattement pour durée de détention avait été abaissé. Le délai au terme duquel intervenait l’exonération totale des plus-values était passé de quinze ans à trente ans.

À partir du 18 juillet 2013, la durée de détention a été abaissée de trente ans à vingt-deux ans, mais seulement pour la partie d’impôt sur le revenu. L’exonération totale des plus-values immobilières concernant les prélèvements sociaux n’est ainsi acquise qu’à l’issue d’un délai de détention inchangé de trente ans. Depuis janvier 2018, suite à la loi de Finances pour 2018, le taux d’imposition est passé de 34,5 % à 36,2 %.

Quelles sont les exonérations applicables ?

Le législateur a prévu plusieurs causes d’exonération. Voici les principales :

- l’exonération pour durée de détention.

Elle implique une réduction de la plus-value immobilière d’un abattement variant selon la durée de détention.

- l’exonération pour vente de la résidence principale ;

- l’exonération lorsque la valeur du bien est inférieure à 15 000 € ;

- l’exonération applicable aux échanges effectués dans le cadre d’opération de remembrement ;

- l’exonération lorsque la personne est titulaire d’une pension de vieillesse ou d’une carte d’invalidité (sous certaines conditions).

Comment se calcule la plus-value ?

Il s’agit de la différence entre le prix ou valeur d’acquisition et le prix de vente.

Concernant le prix d’acquisition, il convient d’ajouter :

- les frais d’acquisition réels ou un forfait de 7,5 % du prix ou valeur d’acquisition ;

- les dépenses réelles de travaux ou, pour les biens détenus depuis plus de cinq ans, un forfait de 15 % du prix ou valeur d’acquisition ;

- les éventuels frais de voirie, réseau, etc ;

Concernant le prix de vente, il est possible de déduire les frais de diagnostics qui constituent une charge de la vente.

Exemple : les abattements varient selon la durée de détention du bien

Un GFA est propriétaire d’une exploitation viticole dans la vallée de la Loire, qu’il loue à une société d’exploitation. Les immeubles qu’il détient lui ont été apportés lors de sa constitution en août 1993, par les parents des actuels associés décédés depuis. Aujourd’hui, ses membres, enfants des fondateurs du GFA, souhaiteraient céder cette exploitation au fermier en place.

Ce GFA sera effectivement concerné par une imposition si la vente génère une plus-value car il détient le bien depuis moins de trente ans mais seulement en ce qui concerne les prélèvements sociaux puisqu’il est propriétaire depuis plus de vingt-deux ans.

Pour un conseil adapté, n’hésitez pas à consulter votre notaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
La taille de la vigne se réalise à l’aide d’un sécateur.
Comment tailler la vigne ? Huit choses à savoir
Pour un bon rendement et une bonne qualité des grappes, il est indispensable de bien tailler sa vigne et à la bonne période.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole