Aller au contenu principal

Viticulture durable
Protect Planet®, une marque verte reconnue

La marque Protect Planet® déposée par la coopérative Anne de Joyeuse dans l’Aude n’est peut-être pas encore un argument commercial, en revanche c’est une marque reconnue et appréciée, un atout en temps de crise.
La marque Protect Planet® déposée par la coopérative Anne de Joyeuse dans l’Aude n’est peut-être pas encore un argument commercial, en revanche c’est une marque reconnue et appréciée, un atout en temps de crise.
© DR

La marque Protect Planet® déposée par la coopérative Anne de Joyeuse dans l'Aude n'est peut-être pas encore un argument commercial, en revanche c'est une marque reconnue et appréciée, un atout en temps de crise. « Les Vignerons d'Anne de Joyeuse n'ont pas attendu le Grenelle de l'Environnement pour s'engager dans l'agriculture durable » précise Guy Andrieu, directeur de la coopérative Anne de Joyeuse. Dès 1994, le ton était donné et en 2000, Anne de Joyeuse était d'ailleurs la 1ère cave certifiée Agriconfiance. Depuis 2007, la cave a déposé la marque Protect Planet®  qui figure sur l'ensemble de ses bouteilles.

Un élément différenciateur

« Cette marque a été testée sur les marchés internationaux et nous pouvons affirmer aujourd'hui qu'elle est reconnue » commente Guy Andrieu. D'ailleurs, ce n'est sans doute pas un hasard si les ventes de la coopérative n'ont pas cessé de progresser depuis 4 ans en passant de 1,5 millions de bouteilles à 3,2 millions de bouteilles en 2009 dont 50 % à l'export. « Au-delà de notre engagement dans l'agriculture durable, nous avons développé une gamme cohérente et structurée autour des vins des pays et des AOC » ajoute-t-il. Chez Anne de Joyeuse, avec des noms de marque comme la Butinière ou Coquelicot, les vins sentent bon la nature, une démarche très appréciée sur des marchés comme l'Amérique du Nord et l'Europe, mais comme le précise Guy Andrieu, « les prix restent raisonnables (7 euros par bouteille pour les AOC, 4,5 euros pour les vins de pays) et la marque Protect Planet®  contribue à nous placer sur les marchés mais ne permet pas une augmentation des tarifs ». Anne de Joyeuse entend poursuivre son engagement dans le développement durable avec d'ici 2 ans le lancement d'une gamme bio ; d'ores et déjà plus de 100 hectares y sont consacrés.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole