Aller au contenu principal

« Nous sommes aidés par la précocité de la vendange pour réaliser notre rosé primeur »

Serge Gombert, directeur de la cave coopérative La Venise Provençale, à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône, commercialise un primeur dans les trois couleurs. Il nous dévoile le making of du rosé.

Serge Gombert, directeur de la cave coopérative La Venise Provençale, à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône ne rencontre pas de difficulté particulière pour ses ...
Serge Gombert, directeur de la cave coopérative La Venise Provençale, à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône ne rencontre pas de difficulté particulière pour ses primeurs, grâce à la précocité des vendanges.
© S. Gombert

« Nous avons une gamme de primeurs en vin de France depuis plusieurs années, dans les trois couleurs. Le fait que cette cuvée soit en vin de France nous permet de la lancer le troisième jeudi d’octobre, soit un mois plus tôt que le beaujolais. Grâce à cette absence de concurrence, nous pouvons communiquer sur le nouveau millésime, et booster les ventes à une période très calme de l’année. Nous ne rencontrons pas de difficulté particulière pour l’élaborer, notre principal atout étant que nous vendangeons très tôt.

La sélection des jus se fait par rapport au profil frais, tendu et vif

Nous essayons d’orienter les vinifications vers un profil frais. Cela implique des macérations courtes, des extractions faibles, des maturités moins abouties, afin d’avoir davantage de fraîcheur et de l’acidité.

En 2023, le grenache destiné au rosé a été ramassé à partir du 15 août. À l’arrivée à la cave, les raisins sont sulfités puis partent dans un pressoir pneumatique pour une légère macération. Puis nous pressons et ne prenons que les jus de goutte. La sélection des jus se fait par rapport au profil que nous souhaitons frais, tendu et vif.

Les jus partent en stabulation à 5 °C durant une semaine. C’est la période où nous travaillons un peu les lies. Au bout d’une semaine, nous ensemençons avec des LSA ayant un profil plutôt thiolé, puis nous collons à la bentonite. Pour éviter tout départ en malo en post FA, nous abaissons la température à 8-10 °C et sulfitons à 4 g/hl. Le vin est ensuite filtré sur tangentiel, sulfité et filtré sur cartouche à la mise. En 2023, cette dernière a eu lieu le 12 octobre. »

 
La cuvée Nouvelle récolte est vendue 5,50 euros au caveau. Au total, elle représente 6 000 bouteilles réparties sur les trois couleurs.
La cuvée Nouvelle récolte est vendue 5,50 euros au caveau. Au total, elle représente 6 000 bouteilles réparties sur les trois couleurs. © S. Gombert

Cuvée Nouvelle récolte, vendue 5,50 euros au caveau

Les plus lus

Le Skiterre se compose de deux grands skis qui assurent le contrôle de la profondeur et de la position de la lame.
« Le Skiterre, un outil intercep simple et productif »
Vignerons en Anjou, Nicolas et Christophe Moron se sont équipés d’un outil de travail du sol intercep Skiterre.
Vigneron plantant une nouvelle parcelle avec des pieds de Pinot noir dans la vallee de la Marne en AOC Champagne.Droit de plantation.
Quand FranceAgriMer exaspère les viticulteurs

FranceAgriMer joue un rôle essentiel dans l’attribution des aides. Face aux dossiers chronophages, aux contrôles…

Pellenc - Un robot à chenilles dans les vignes

Pellenc dévoile un robot à chenilles pour les vignes, le RX-20.

Chargement d'un camion citerne de la coopérative viticole CRVC (Coopérative régionale des vins de Champagne) enlèvement d'une cuvée chez un vigneron adhérent durant les ...
Vin en vrac acheté à prix abusivement bas : que peut changer la condamnation de deux négociants bordelais

En pleine crise viticole, un jugement se basant en partie sur un article issu de la loi Egalim vient de condamner deux…

Taille de la vigne avec le sécateur électrique viticole sans fil Mage Sam 25, fonctionnant avec batterie au Li-ion, à Mâcon, dans les vignes du Vitilab, en octobre 2022
Lutte contre le gel : « Il faut réserver la taille tardive aux parcelles viticoles les plus gélives et pas trop chétives »

Benjamin Bois, chercheur à l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules Guyot, en Bourgogne, a travaillé sur la taille…

Eco-Dyn exposait un prototype de restructuration des sols viticoles sur le Sival 2024.
Un outil pour restructurer les sols viticoles compactés
L’entreprise ligérienne spécialisée dans les matériels biodynamiques et l’agriculture de régénération planche sur un outil…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole