Aller au contenu principal

L’UE lance la base de données GI View pour défendre ses indications géographiques

Lancée le 25 novembre dernier sous le nom de GI View, la nouvelle base de données recensant les indications géographiques (IG) de l’UE veut être un outil de développement des IG et de lutte anti fraude.

La nouvelle base de données des indications géographiques européennes indique les pays hors UE où les IG sont protégés. Elle inclut aussi les indications géographiques non UE mais protégées dans l'espace européen.
© Adobe Stock

L’Union européenne (UE) dispose d’une nouvelle base de données recensant ses indications géographiques. Lancée le 25 novembre dernier, elle s’intitule GI View. Elaboré par l’EUIPO (office de la propriété intellectuelle de l’UE), l’outil rassemble toutes les IG protégées au sein de l’Union européenne (UE). On y trouve la liste des pays hors UE où ces IG sont protégées. Inversement, il comprend également des informations sur les IG hors UE qui sont protégées au niveau de l’UE par des accords bilatéraux ou multilatéraux.

page d'accueil du site GI View

Un outil que les groupements de producteurs peuvent enrichir

La nouvelle base de données est aussi conçue pour être accessible aux Etats membres et aux groupements de producteurs pour y télécharger des données comme les contacts des groupements de producteurs, des organismes de contrôles, des photos et des descriptifs des produits. Le but est de donner le maximum d’informations pour informer les citoyens et les opérateurs économiques.

Lors du lancement, le commissaire européen à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski a décrit cette base comme « un outil formidable pour faire connaître davantage nos indications géographiques européennes et les indications géographiques protégées par nos accords internationaux », rapportent nos confrères d’Agra Europe.

Selon une étude citée par Agra Europe, la vente de produits sous IG est estimée à 74,76 milliards d’euros par an. Sur cette somme, un cinquième vient des exportations hors UE.

Un outil de lutte anti-fraude

Un autre but est indiqué dans la présentation de GI View par l'EUIPO : « aider directement les autorités chargées de la fraude qui pourront facilement voir les descriptions et les photos du produit authentique et être en mesure de contacter directement les autorités concernées et le groupe de producteurs du produit authentique en cas d’enquête. »

Une meilleure protection est l’un de buts assignés à la révision de la législation sur les indications géographiques annoncée ce même 25 novembre par le commissaire à l’Agriculture. Une proposition serait présentée d’ici la fin de l’année 2021.

A lire aussi :

L'AOC Grignan-les-Adhémar fête les 10 ans de son changement de nom

Peut être que certaines appellations ne servent à rien

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole