Aller au contenu principal

Oenologie
Les essais microbiologiques menés par Inter Rhône valident la filtration tangentielle

Moins de micro-organismes, une meilleure filtrabilité, peu d´impact organoleptique... La microfiltration tangentielle devance nettement la classique filtration sur kieselghur, selon Inter Rhône.


La microfiltration tangentielle serait nettement plus intéressante que la filtration sur terre, notamment pour éliminer les micro-organismes, estime Inter Rhône. L´interprofession s´attache depuis plusieurs années à optimiser la filtration pour retenir un maximum de micro-organismes sans trop dépouiller les vins d´un point de vue organoleptique. Dans plusieurs caves et sur trois millésimes, des vins bruts ont été comparés aux mêmes vins filtrés sur terre rose intermédiaire ou filtrés sur filtre tangentiel après un an d´élevage. Quatre marques de tangentiels ont nourri la comparaison, avec trois types de membranes : organiques spiralées (Sartorius), organiques creuses (Vaslin-Bucher et Seitz/Pall) et céramique (Siva).

Les résultats sont nets. « Après une seule filtration tangentielle, toutes les levures ont été éliminées et on est tombé de 100000 bactéries/ml à moins de 100 bactéries», indique Béatrice Cao-Thanh de l´Institut Rhodanien. En filtration classique, il a fallu plusieurs filtrations sur terre, suivies de deux filtrations sur membrane (à 1,2 et 0,65 microns) pour obtenir moins de 10 germes par ml. « La filtration sur terre est un peu une aberration d´un point de vue microbiologique, explique même Béatrice Cao-Thanh. Il n´est pas rare de trouver davantage de micro-organismes après une filtration sur terre que sur le vin brut, même dans des caves sensibilisées à l´hygiène. Car les terres sont très poreuses et peuvent facilement être contaminées par des micro-organismes avant utilisation. Il suffit d´un sac entamé conservé dans un coin de cave où l´air est chargé en micro-organismes.»
C. Bioteau


Une meilleure filtrabilité des vins
Si la filtration tangentielle est si efficace, ne pourrait-on pas se passer de la filtration finale sur membrane ? « Pas si on veut une mise en bouteilles pauvre en germe, conseille Béatrice Cao-Thanh. Après la tangentielle, il reste encore 10 à 100 bactéries par ml. De plus le vin ne peut être embouteillé en continue de la filtration tangentielle, il doit d´abord être stocké dans une cuve tampon, où il risque alors d´être recontaminé. Une filtration finale sur membrane limite ces risques.»
Les essais rhodaniens ont par ailleurs confirmé la meilleure filtrabilité des vins après tangentiel. «La filtration tangentielle diminue nettement les indices de colmatage et la turbidité des vins en un seul passage, là où il faut plusieurs filtrations sur kieselghur.»

Ces indices restent faibles et stables pendant une quinzaine de jours au moins. Au-delà ils remontent. La filtration finale et l´embouteillage devront se dérouler pendant ce laps de temps.
En dégustation, aucune différence significative n´a été mise en évidence. Mais plusieurs filtrations sur terre dépouillent davantage les vins qu´une seule filtration tangentielle. «Il semblerait que la couleur diminue après des filtrations répétées sur terre, notamment sur terres blanches et sur terres roses très fines.»
Globalement, toutes les membranes, spiralées, creuses et céramique, ont donné des résultats comparables d´un point de vue microbiologique. Les membranes céramiques ont un petit avantage en filtrabilité : elles permettent de conserver un faible indice de colmatage plus longtemps que les membranes organiques. «Il est pourtant difficile de dire qu´un filtre tangentiel est meilleur qu´un autre, conclut Béatrice Cao-Thanh. Les différentes marques étaient plus ou moins efficaces suivant les vins filtrés.»
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le réglage de la profondeur de travail et le centrage sont déterminants pour optimiser le désherbage mécanique. © IFV
Les clés pour réussir le désherbage mécanique en vigne
Adopter le désherbage mécanique du cavaillon est beaucoup plus qu’une simple substitution de technique. Il s’agit d’élaborer une…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole