Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Les côtes-du-rhône ont désormais leur timbre de garantie

© X. Delbecque

Le Syndicat des vignerons de côtes-du-rhône a officiellement lancé son timbre de garantie le 10 février dernier. Ce timbre, apposable sur le col de la bouteille et développé par la société Tesa Scribos, atteste que le flacon en présence est un authentique vin de la vallée du Rhône. Il comprend un flashcode, que l’on peut scanner pour arriver sur une plateforme numérique d’identification. Chaque bouteille a un timbre propre et unitaire, et des alertes remontent au jusqu’au syndicat si le produit est flashé un nombre de fois incohérent, qui trahirait une usurpation. Il est d’ailleurs possible de géolocaliser les scans pour récupérer des informations sur les lieux de consommation et de fraude potentielle. Ce flashcode permet, en plus de pouvoir identifier la bouteille, de dématérialiser des informations sur le produit. « Je pense notamment à la liste d’ingrédient et les calories, qui seront sûrement rendues obligatoires dans les prochaines années, indique Phillipe Pellaton, président du syndicat. Ce sera aussi un formidable outil pour la communication, sur lequel pourront s’appuyer les opérations et autres enquêtes de satisfaction. » Dans la pratique, le vigneron devra commander ces timbres au syndicats (au prix de 35 euros les mille), qui seront associés à un numéro de lot. Ce dispositif anti-fraude n’est pour l’heure pas obligatoire, mais pourrait le devenir à terme. L’investissement, représentant 50 000 euros et un budget annuel de 25 000 euros, est pris en compte par le syndicat. Ce dernier travaille avec les douanes pour voir s’il serait possible un jour d’apposer ce timbre sur la capsule, la CRD n’étant plus obligatoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
[Covid-19] La MSA rappelle les mesures sanitaires pour pouvoir travailler dans l’agriculture en se protégeant contre le coronavirus

Si le ministre de l'agriculture appelle les citoyens à venir travailler dans les champs malgré le confinement, ce n'est pas…

[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Bernard Farges, président de la Cnaoc
[Covid-19] Bernard Farges, président de la Cnaoc : "Il est urgent de faire circuler l'argent"
Pour la Cnaoc, face à l'impact économique du Coronavirus, l’urgence c’est la trésorerie des acteurs de la filière viticole, afin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole