Aller au contenu principal

Les droits de plantation de vigne d'avant 2016 seront périmés fin décembre 2020

Les droits de plantation relevant du régime antérieur à 2016 seront périmés le 31 décembre 2020. Il ne reste donc plus beaucoup de temps pour les convertir en autorisations de plantation utilisables sur 3 ans.

Au 31 décembre 2020 s'achève la possibilité de convertir en autorisation de plantation les droits obtenus avant 2016. Plus de 12 000 hectares sont concernés.
© C.Gerbod

Si vous disposez de droits de plantation obtenus avant 2016, ils ne seront plus convertibles au-delà du 31 décembre 2020. La période de transition initialement prévue pour la conversion de ces droits en autorisation de plantation s’achève fin décembre 2020.

12 333 ha de droits de plantation ancien régime à convertir

Selon le point présenté par FranceAgriMer lors du conseil spécialisé Vin du 9 décembre 2020, au 15 octobre 2020, 12 333 ha de droits anciens relevant de l’ancien régime de plantation attendaient une reconversion. Les plus gros stocks de droits sont en Languedoc-Roussillon (3 976 ha), en Vallée-du-Rhône-Provence (3069 hectares), en Aquitaine (2355 hectares) et en Val de Loire-Centre (1055 hectares).

Près de 20 000 hectares relevant du régime antérieur à 2016 ont été perdus au 15 octobre 2020, selon les données de FranceAgriMer.

Une prolongation de ces droits est réclamée au niveau européen, notamment par l’Italie. « L’Italie est très demandeuse de pouvoir les utiliser pour compléter le quota de 1% annuel. Ils souhaitent avoir un maximum de marge pour augmenter si besoin leur potentiel de production », analyse Didier Josso, délégué du conseil spécialisé Vin.

Rappelons que le dispositif mis en place depuis 2016 attribue annuellement des autorisations (et non plus des droits) dans la limite d’un volume total de 1% de la surface du vignoble. En France, le dispositif en vigueur depuis 2016 satisfait la filière qui y voit un bon outil de régulation de l'offre. Il était prévu jusqu’en 2030. Sa prolongation jusqu’en 2050 est réclamée par la filière et le Parlement européen, le Conseil européen penchant plutôt pour 2040. Le dossier est discuté en cette fin d'année dans le cadre des négociations sur la nouvelle PAC à Bruxelles.

Une prolongation exceptionnelle pour les autorisations expirant le 31 juillet 2020

Pour ce qui est des autorisations de plantation et de replantation qui devaient arriver à expiration le 31 juillet 2020, une prolongation est autorisée de façon automatique jusqu’au 31 décembre 2021 par un règlement européen spécial (elles avaient déjà était reportée au 4 mai 2021). Ce report fait partie des mesures exceptionnelles adoptées face à la crise induite par la pandémie de Covid-19.

A lire aussi : Plantation de la vigne, les clés de la réussite

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole