Aller au contenu principal

bordeaux
Le projet profil produit Bordeaux livre ses premiers résultats

Les difficultés commerciales que connaissent les appellations génériques rouges bordelaises ont conduit l'interprofession à lancer un projet de recherche sur l’adéquation entre le profil de ces vins et les attentes des consommateurs.
Les difficultés commerciales que connaissent les appellations génériques rouges bordelaises ont conduit l'interprofession à lancer un projet de recherche sur l’adéquation entre le profil de ces vins et les attentes des consommateurs.
© J.Gravé

Vérifier que le profil des vins rouges de Bordeaux est en adéquation avec les attentes des consommateurs et donner des clés pour corriger le tir si ce n’est pas le cas ; tel est le but du projet profil produit Bordeaux lancé en novembre 2020 par le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB). L’interprofession s’est pour cela entourée de l’université de Bordeaux, de l’IFV et du spécialiste de l’analyse sensorielle Eurosyn. « Nos travaux portent spécifiquement sur les références situées entre 3 € et 8 € », précise Laurent Charlier, responsable recherche et innovation au CIVB. Après dégustation de 150 vins par un jury expert de l’université de Bordeaux, une vingtaine de vins de profils différents issus des millésimes 2018 et 2019 ont été sélectionnés. « On les a ensuite soumis à un panel de consommateurs parisiens, ainsi qu’à des professionnels », poursuit Laurent Charlier.

Lire aussi " Les vins de Bordeaux comptent sur leurs "gueules" pour améliorer leur image "

Comprendre pourquoi certains vins sont plus clivants

« On voulait voir si la filière a tendance à juger plus sévèrement nos vins que les consommateurs », indique Laurent Charlier. Bonne nouvelle, ce n’est pas le cas. Pour le reste, Laurent Charlier se montre prudent sur les conclusions. « Ce n’est pas avec seulement 20 vins que l’on peut dire si notre offre est adaptée. On voit cependant que certains vins sont plus clivants que d’autres. Il faut maintenant que l’on comprenne pourquoi », explique-t-il.

Lire aussi " Les projets œnotouristiques se multiplient en Gironde "

Un projet de recherche sur le bois en réflexion

Un grand chantier analytique visant à identifier des marqueurs aromatiques spécifiques est en cours. L’objectif est, à termes, de les mettre en relation avec les pratiques à la vigne et au chai. « Sur la question du bois, les consommateurs ne sont pas pour ou contre. Mais il y a des appréciations différentes qui semblent liées à la forme, au moment où il a été apporté, à la dose. Cela va faire l’objet d’un projet de recherche spécifique », pointe le responsable.

Lire aussi " 6 cépages à l’essai pour une future intégration en AOC bordeaux et bordeaux supérieur "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
Les trois ceps de gauche, issus d'un bouturage à trois yeux classique, ont un chevelu racinaire beaucoup moins dense que les trois pieds de droite, provenant d'un semis de bourgeons effectué à la même date et dans les mêmes conditions.
Le semis d’yeux, pour régénérer la vigne ?
La multiplication de la vigne par semis de bourgeons serait-elle une solution aux dépérissements ? C’est une piste que testent…
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole