Aller au contenu principal

Oenologie
Le bouchon synthétique Integra au banc d´essai

Un essai bouchage réalisé par la Chambre d´agriculture de Gironde met en évidence des différences entre quatre bouchons synthétiques, dont l´Integra.


A la demande de la société Pack Services, qui commercialise le bouchon synthétique Intégra, la Chambre d´agriculture de Gironde a mesuré sur dix huit mois l´aptitude au bouchage de six bouchons concurrents sur le marché : un bouchon liège 3e colmaté, un bouchon technique (type Altec) et quatre bouchons synthétiques dont l´Integra (Pack Services n´a pas souhaité communiquer la marque des trois autres synthétiques testés, mentionnés donc par A, B et C). Les comparaisons ont porté sur trois vins du millésime 2000, un blanc, un rosé et un rouge, embouteillés puis stockés soit en position couchée, soit en position debout. « Après 18 mois, les différences observées portent surtout sur les taux de SO2 libre du vin embouteillé, les forces d´extraction nécessaires pour le débouchage et la netteté des vins à la dégustation », résume Catherine Chassagnou qui a mené l´essai à la Chambre d´agriculture. Question SO2 libre, les résultats sont à l´avantage des bouchons à base de liège.
©D. R.

Sur blanc et rosé, c´est le bouchon technique qui préserve le mieux le SO2 libre, suivi du 3e colmaté et d´un des synthétiques (C). L´Intégra donne des résultats plus irréguliers. Les 2 autres synthétiques (A et B) ont fait chuter les taux de SO2 libre, initialement à 38 mg/l, à moins de 10 mg/l dans tous les cas. Aucun des 6 bouchons n´a été performant sur rouge : « toutes les bouteilles contenaient moins de 10 mg/l de SO2 libre après 18 mois de stockage, debout ou couché ».
Par contre, le synthétique C, qui conserve correctement le SO2 libre, a posé problème à l´extraction. « La force nécessaire pour l´extraire augmente avec le temps. Elle était correcte (moins de 20 daN) une heure après embouteillage et est devenue excessive (plus de 45 daN), 18 mois après. » Tous les autres bouchons se sont extraits plus facilement et la position debout ou couché n´a pas modifié les forces d´extraction.
Le type de bouchage n´a pas eu d´influence sur les taux d´acidité volatile, la couleur et la teinte des vins rouges et rosés et ne semble donc pas « corrélé à une éventuelle oxydation ». Le bouchon technique, cependant, a le mieux préservé les vins blancs de l´oxydation.
Evolution du SO2 libre selon les bouchons.

Des goûts liégeux sur les techniques et colmatés
Par contre, en dégustations comparatives, des différences apparaissent après un an de stockage. Les bouchons à base de liège ont été recalés. « Le caractère liégeux a été retrouvé sur la moitié des bouteilles bouchées avec le bouchon technique. Les bouchons colmatés qui avaient donné de bons résultats dans les dégustations précédentes semblent avoir atteint leur limite d´utilisation à dix huit mois, ils apparaissent nettement bouchonnés sur les vins blancs et oxydatifs sur les vins rouges stockés debout. » Ces déviations notées en dégustation ont été confirmées par l´analyse des polychlorophénols et polychloroanisoles sur vin et bouchon.
« L´étude a permis de mettre en évidence l´efficacité des obturateurs synthétiques Intégra et C, sur une période de 18 mois, conclut Catherine Chassagnou. Elle a également montré des différences nettes de comportement des différents obturateurs, aussi bien au niveau de la qualité de l´obturation que de la conservation de la typicité des vins. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole