Aller au contenu principal

A la page
La table de Montaigne

Entre tempérance et volupté

« La sagesse a ses excès et n'a pas besoin de modération que la folie » écrit Montaigne. Ce dernier aimait s'asseoir à une bonne table et faisait preuve d'un bel appétit, nous conte Christian Coulon, professeur à l'Institut d'études politiques de Bordeaux. Concernant le vin, Montaigne est partagé entre une peur de l'ivresse et une rigidité démesurée à l'égard de l'alcool. Ainsi, il ne comprend pas que l'on puisse boire au-delà de la soif mais il désire toutefois connaître les plaisirs de la volupté. Et c'est à travers les penseurs de l'Antiquité qu'il va se donner une certaine liberté vis-à-vis de ce vice qui, à ses yeux, est finalement « moins dommageable » que d'autres. C'est que Platon « veut plus de mal à l'excès de dormir qu'à l'excès de boire ». Ce dernier précise d'ailleurs l'âge où les plaisirs de l'ivresse sont permis. Avant dix-huit ans, les enfants ne doivent pas boire de vin ; avant quarante ans, le philosophe défend de s'enivrer. Mais après ce bel âge, Platon ordonne de se laisser bercer par les plaisirs de l'alcool car le vin « redonne aux hommes la gaieté et la jeunesse aux vieillards ». Il est à ce propos intéressant de remarquer que ce cycle de consommation du vin est à l'exact opposé de celui qui se pratique dans notre société moderne. Mais revenons à Montaigne qui, prenant de l'âge, et fort des conseils avisés de Platon, se laisse tenter. « Je me défens de la tempérance comme j'ai fait autrefois de la volupté. Elle me tire trop en arrière, et jusqu'à la stupidité ». Des pensées que certains seraient certainement bien inspirés d'écouter.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole