Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Changement climatique
La syrah fait de nouveaux adeptes dans les vignes

Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de vignerons cherchent des solutions dans l’encépagement. Expérimenter la syrah a tenté trois domaines situés en régions Beaujolaise, Nantaise et Bordelaise. Les premiers retours sont très positifs.

Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux. © J. Gravé
Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux.
© J. Gravé

L’idée aurait pu sembler farfelue il y a quelques années, mais aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à relever le défi de cultiver un cépage hors de ses territoires de prédilection. Cyril Chirouze, directeur technique du Château des Jacques, dans le Beaujolais, Sylvain Paquereau et son frère Cyrille, vignerons au Domaine de l’Epinay, près de Nantes, et Thomas Gomes, vigneron au domaine Populus Alba, dans le Bordelais, ont choisi de planter de la syrah alors que leur vignoble souffre chaque année d’une sécheresse de plus en plus précoce. « On était curieux de voir ce que des cépages hors appellation pouvaient donner chez nous, et comme nos sols de granites rose ressemblent à ceux de l’AOC hermitage, notre choix s’est porté sur la syrah », expose Cyril Chirouze. De leur côté, Thomas Gomes et Sylvain Paquereau ont fait ce choix par amour pour les vins élaborés à partir de ce cépage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Les vins nature bousculent les codes de la communication
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
Trois enjambeurs Kremer font déjà partie du parc, un quatrième est en commande. © Château Montrose
"Nous allons vers une viticulture sans carbone"
Au Château Montrose, le parc d’enjambeurs est en transition vers le tout-électrique, et trois mille mètres carrés de panneaux…
Vignette
Patrimoine : comment transmettre à moindre coût ?
Afin d’alléger la fiscalité des transmissions de patrimoine, il est souvent indispensable de donner progressivement pour éviter…
Vignette
Petite restauration et dégustations de vin : quelques règles à connaître
Proposer des mets pour accompagner la dégustation des vins de l’exploitation est une piste pour conquérir des clients. Lorsqu’…
Sur les chariots élévateurs électriques, la baisse de consommation d'énergie peut atteindre 20 % en passant d'une technologie acide-plomb aux accumulateurs lithium fer phosphate. © Jungheinrich
Des batteries en pleine évolution 
Plomb, lithium-ion, lithium fer phosphate, nickel métal hydrure… Les technologies de batterie (ou accumulateurs) se multiplient.
La nouvelle règlementation sur les pratiques œnologiques entre en vigueur le 7 décembre
La règlementation européenne sur les pratiques œnologiques change demain samedi 7 décembre. Pas de modifications majeures à noter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole