Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Changement climatique
La syrah fait de nouveaux adeptes dans les vignes

Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de vignerons cherchent des solutions dans l’encépagement. Expérimenter la syrah a tenté trois domaines situés en régions Beaujolaise, Nantaise et Bordelaise. Les premiers retours sont très positifs.

Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux. © J. Gravé
Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux.
© J. Gravé

L’idée aurait pu sembler farfelue il y a quelques années, mais aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à relever le défi de cultiver un cépage hors de ses territoires de prédilection. Cyril Chirouze, directeur technique du Château des Jacques, dans le Beaujolais, Sylvain Paquereau et son frère Cyrille, vignerons au Domaine de l’Epinay, près de Nantes, et Thomas Gomes, vigneron au domaine Populus Alba, dans le Bordelais, ont choisi de planter de la syrah alors que leur vignoble souffre chaque année d’une sécheresse de plus en plus précoce. « On était curieux de voir ce que des cépages hors appellation pouvaient donner chez nous, et comme nos sols de granites rose ressemblent à ceux de l’AOC hermitage, notre choix s’est porté sur la syrah », expose Cyril Chirouze. De leur côté, Thomas Gomes et Sylvain Paquereau ont fait ce choix par amour pour les vins élaborés à partir de ce cépage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Calvet – La pulvé confinée débarque
Machinisme
Le spécialiste audois de la pulvérisation Calvet intègre à son offre un pulvérisateur avec panneaux récupérateurs.
Ted, le robot de Naïo technologies s'exportera au-delà des frontières de l'Hexagone dès 2020. © X. Delbecque
Les robots poursuivent leur déploiement
Entre partenariats d’expérimentations et démonstrations privées, 2019 aura été une année chargée pour les robots et leurs…
Le vide juridique qui entoure la notion « de vins nature » entraîne des confusions alors que certains consommateurs sont sensibles à de nouvelles approches. Encadrer la mention semble désormais nécessaire, mais la filière peine à se mettre d’accord. © Mich
La réglementation du vin nature aura-t-elle lieu ?
Les tentatives d’élaboration d’un cahier des charges définissant le vin nature n’ont jusqu’ici pas abouti, pourtant le besoin de…
Vignette
Des tests de levures acidifiantes mitigés à Dom Brial
Dans le Roussillon, la cave Dom Brial a évalué deux souches de levures acidifiantes avec des résultats variables en termes d’…
Zasso-CNH commercialise actuellement une version de 3m de large de son Xpower et travaille au développement d’autres versions, notamment pour la viticulture et l’arboriculture. © Zasso-CNH
L'électricité, une nouvelle piste pour le désherbage
A l'étude depuis les années 80, le désherbage électrique fait l'objet d'un intérêt nouveau dans le contexte de recherches d'…
Si les projections de la coopérative se révèlent justes, 40 % des muscats pourraient venir abonder la marque en création.  © Y. Kerveno
Jouer la carte des thiols pour valoriser ses muscats
En Roussillon, la cave de Terrats développe un nouveau produit pour atténuer le poids du muscat-de-rivesaltes dans sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole