Aller au contenu principal

La filière vin prépare son accès au label bas-carbone

Mesurer son empreinte carbone est une chose. La réduire et vendre des crédits générés par sa diminution en est une autre. C’est l’enjeu du label bas-carbone mis en place par le gouvernement en 2018. La viticulture espère pouvoir y accéder en 2022.

L'enherbement est un des leviers pour favoriser le stockage du carbone en viticulture.  © C. Gerbod
L'enherbement est un des leviers pour favoriser le stockage du carbone en viticulture.
© C. Gerbod

La France a pris des engagements sur la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) en signant l’Accord de Paris en décembre 2015. D’ici 2030, elle doit réduire ses émissions de 40 % par rapport à 1990. Un rapport du cabinet de conseil privé Boston Consulting Group paru le 10 février considérait qu’environ 50 % de l’objectif de réduction de gaz à effet de serre pour 2030 par rapport à 2018 (330 Mtéq. CO2) avait déjà été atteint. Il reste donc encore l’équivalent de 50 % de réduction à atteindre en seulement dix ans. Autant dire qu’un sacré coup d’accélérateur est nécessaire. Le label bas-carbone fait partie des dispositifs en place. Lancé en novembre 2018 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, il a été élaboré avec l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE). Il vise à stimuler les efforts volontaires de diminution carbone en permettant de les financer par compensation à l’échelle nationale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les rotors à axe horizontal et fils sont les plus plébiscités par les viticulteurs pour la tonte sous le rang.
Bien choisir ses tondeuses interceps
Afin de répondre à la demande croissante de tonte du cavaillon de la vigne, les solutions techniques se multiplient. Voici les…
Florian Brusseau : « Cette solution combinant désherbages mécanique et chimique nous est apparue comme le meilleur compromis débit de chantier, efficacité et impact environnemental. »
« Je désherberai chimiquement juste autour des vignes avec mon porte-outils interceps »
Florian Brusseau compte utiliser son porte-outils comme support de désherbage chimique. Il n’appliquera ses herbicides qu’au…
John Deere renouvelles ses tracteurs vignerons et fruitiers.
John Deere - Les tracteurs spécialisés plus puissants et plus confortables
John Deere dévoile la nouvelle génération de tracteurs vignerons et fruitiers. 
Astuces viti-vinicoles : le top 10 de la rédaction
Une bêche roulante, une laveuse de caisses à vendange ou encore une station météo. Voici les dix bricolages viti-vinicoles qui…
L'oïdium se développe de façon sournoise sur les grappes. Une fois installé, il est difficile de s'en défaire, d'où l'importance de prendre en compte la lutte indépendamment de celle du mildiou.
Les bons conseils face à l’oïdium en viticulture
L’oïdium surprend toujours les viticulteurs, au Nord comme au Sud. Voici quelques retours d’expérience pour le gérer au mieux.
Prix des vignes 2021 : les 5 points essentiels
La Fédération nationale des Safer a publié son bilan annuel du prix des terres agricoles pour 2021. En nombre de transactions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole