Aller au contenu principal

La consommation de vin doit inventer son fléxitarisme

Le marché du vin est confronté à l’essor du sans et du moins d’alcool. Un phénomène qui rappelle le fléxitarisme, attitude qui consiste à manger de façon assumée moins de viande sans devenir pour autant végétarien. Pour le vin comme pour la viande, la tendance dépasse l'effet de mode.

dessin de Mich
© Mich

Boire moins mais mieux… la tendance est enclenchée depuis les années 80. Le « vin boisson » est devenu « vin plaisir », consommé de façon occasionnelle par 51 % des Français. Il n’y a plus que 16 % de consommateurs réguliers (1). Mais depuis quelques années, la revendication d’une abstinence ou d’une limitation de sa consommation d’alcool est un phénomène de société. Symbolique, le très médiatisé Dry January n’a pas eu d’impact notable sur les ventes en grandes surfaces. Mais pour Éric Birlouez, sociologue de l’agriculture et de l’alimentation, le rapport à l’alcool a bien changé. « Je le relie à la tendance du sans : sans ogm, sans viande, sans lactose… qui s’appuie sur une montée des peurs alimentaires, une recherche de naturalité et sur l’envie de reprendre le contrôle de son alimentation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Dans le cadre d'un bail, les aménagements d'agroforesterie s'envisagent de façon variable selon que l'intention de plantation intervient alors que le bail se conclut ou si c'est en cours de bail. © J.-C. Gutner/Archives
Parcelles en fermage et agroforesterie viticole : ne plantez pas à la va-vite !
L’agroforesterie viticole fait partie des solutions agroécologiques ayant le vent en poupe. Les notaires de Jurisvin sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole