Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Flavescence
La bio vigilance s’organise en Libournais

Le GDON du Libournais (1) qui regroupe 1400 viticulteurs de la région de Saint Emilion et de Pomerol, vient de créer sur 11 500 ha de vigne le premier réseau de biovigilance sur les ravageurs de la vigne.

Après avoir testé en 2007 avec succès un protocole « allégé » de lutte contre la flavescence dorée, le GDON du Libournais, qui regroupe 1400 viticulteurs de la région de Saint Emilion et de Pomerol, a souhaité passer à la vitesse supérieure en mettant en place un réseau de bio-vigilance sur l'ensemble de la zone. Ainsi depuis début mai 2008, 300 pièges ont été installés. Les observations portent désormais sur l'ensemble des ravageurs de la vigne puisque la cicadelle verte et les tordeuses de la grappe sont elles aussi recherchées. Les relevés bi-hebdomadaires de ces pièges sont réalisés par les techniciens du GDON et quelque 200 viticulteurs qui ont reçu une formation dans ce but. L'ensemble de ces relevés sont mis à disposition de  de la prescription.
Crée en 2007, le GDON du Libournais a permis une réduction de 63% des traitements obligatoires contre la flavescence dorée en testant un protocole « allégé » de lutte : les traitements obligatoires ne sont plus décidés par commune touchée mais par surfaces concentriques à partir des foyers observés. En outre, dans la zone focus de traitement obligatoire, un maximum de deux traitements est prévu. L'opportunité du second traitement contre les adultes est décidée en fonction des relevés de piégeages que les trois techniciens de GDON effectuent pendant les six semaines de vol des adultes (juillet- mi-août).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole