Aller au contenu principal

Financer un projet viticole par financement participatif

Face à un besoin imprévu d'équipement en cuves pour réaliser ses troisièmes vendanges, la vigneronne Laure David a opté pour un financement participatif à l’été 2019. Elle est satisfaite de la formule avec contreparties qu'elle a expérimenté mais souligne le temps important que nécessite leur gestion et distribution.

Ayant dû déménager sa cave juste avant ses troisièmes vendanges, Laura David a trouvé le lieu de ses rêves à Lussault-sur-Loire mais il fallait l'équiper de cuves alors qu'elle ne disposait pas de la trésorerie nécessaire. Le financement participatif a permis une solution rapide. L' objectif de dons a été atteint à 120 %.
© C.Gerbod

Alors qu’elle s’engageait dans son troisième millésime, Laura David, vigneronne sur l’appellation montlouis-sur-loire, a dû trouver un nouvel endroit pour abriter son chai. Si elle a découvert la cave de ses rêves à Lussault-sur-Loire, il fallait que ce lieu creusé dans le tuffeau soit équipé de cuves pour devenir un espace de vinification. « Cela faisait un an et demi que je vendais mes premières bouteilles. Je n’avais donc pas de trésorerie. » Le financement participatif, aussi connu par son nom anglais de crowdfunding, s’est imposé comme une solution. Durant l’été 2019, elle a donc monté un projet de financement par dons avec contreparties, avec un objectif de 6 000 euros, soit la somme qui lui était demandée pour un lot de cuves d’occasion.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des nouvelles règles pour les emplois viticoles au 1er avril 2021
La viticulture comme l’ensemble des secteurs agricoles doit appliquer la nouvelle convention collective nationale agricole (CCNA…
À l'avenir, le désherbage à l'aide de glyphosate ne pourra intervenir qu'une fois par an et ce sur 20 % de la surface. © X. Delbecque
Usage du glyphosate en viticulture : ce qui va changer
Pour la campagne 2021 la grande majorité des produits à base de glyphosate sera utilisable comme à l’accoutumée. Ce sera ensuite…
Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant dans le Maine-et-Loire estime que le gros avantage des roues Kress est sa vitesse de travail, autour de 8km/h : " ça dépote" dit-il. © J.GRAVE
« Les doigts Kress, pour des jeunes vignes c’est parfait »
Dans le Maine-et-Loire, Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant, dispose de tout un arsenal d’outils de travail du sol…
 © J. Grave
La HVE revoit ses IFT de référence à la baisse
Fin janvier la Commission nationale de la certification environnementale a annoncé une modification des IFT de référence pour le…
 © X. Delbecque
Des brosses intercep, pour un coup de propre rapide du rang de vigne
Les outils à brosses métalliques réalisent un faible travail du sol, mais ils se montrent intéressants lorsque les sols sont…
[Contenu partenaire] Le désherbage mixte, solution abordable et efficace pour sortir du glyphosate
Les pressions réglementaires comme sociétales imposent de trouver des alternatives au désherbage à base de glyphosate. Parmi les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole