Aller au contenu principal

[Astuce] Faire un épandeur à BRF avec une vieille benne à vendange

Claude Rougier, vigneron au château Camponac à Bourg, en Gironde, utilise un épandeur fait maison pour installer le paillis de bois raméal fragmenté (BRF) au pied de ses vignes.

 

Lancé dans une démarche inspirée de la permaculture, Claude Rougier souhaite gérer l’entretien du cavaillon grâce à un paillage de bois raméal fragmenté (BRF). Il s’est équipé d’un broyeur et a planté de nombreux arbres à croissance rapide. Pour l’épandage du paillis, qui peut se révéler chronophage, il a confectionné avec son ouvrier Christophe un épandeur à BRF. Ils sont partis pour cela d’une vielle benne à vendange autovidante de 20 hl de récupération, aujourd’hui interdite par l’appellation.

Ils ont commencé par démonter l’essieu et à le raccourcir d’une vingtaine de centimètres afin de passer plus facilement dans les rangées.

À la sortie de la benne, ils ont ensuite ouvert le rotor métallique de la pompe à la disqueuse, sur les deux côtés. Puis ils ont réalisé un déflecteur pour chaque côté, en soudant des plaques de fer plat préalablement découpées. Chaque déflecteur est accroché par deux pattes à des boulons du rotor existant. Un boulon supplémentaire a été ajouté à la base (voir photo). Les déflecteurs doivent être assez longs pour arriver au niveau de l’extérieur de la roue. Pour finir, une plaque métallique vient boucher le haut du rotor (ancienne sortie), et les éléments de signalétique ont été recentrés vers l’intérieur.

Claude Rougier est satisfait de ce système, efficace et rapide. Il pense simplement adapter ses déflecteurs en remplaçant le métal sur les derniers centimètres par une sorte de bavette en caoutchouc souple pour ne pas arracher les pieds lorsqu’ils sont accrochés.

Coût environ 50 euros
Temps 2 jours
Difficulté facile

 

Faire un épandeur à BRF avec une vieille benne à vendange

 

Les plus lus

Cristel Grégoire, viticulteur coopérateur à Bessan, dans l'Hérault, a mis au point un programme pour réduire l'utilisation des phytos.
« J’économise 50 % de phytos dans mes vignes grâce à un programme couplé au bicarbonate de potassium »
Dans l’Hérault, Cristel Grégoire a mis au point sa propre bouillie à base de bicarbonate et développé un programme qu’il nomme «…
Thibaut Déplanche, directeur général du laboratoire Celesta-lab, dans l’Hérault, explique qu'il faut un sol en bon état pour réussir et rentabiliser un couvert ...
« Il est primordial de rentabiliser le semis des couverts dans ses vignes »

Semer un couvert végétal peut être bénéfique, à condition de le réussir. Les conseils de Thibaut Déplanche, directeur de…

Coup de frein sur les ventes de vignes en 2023

Dans un contexte global de crise, le marché des terres viticoles a vu son nombre de transactions baisser en 2023, tandis que…

parcelle de vigne arrachée
Arrachage de vignes : quelles modalités de répartition des 150 millions d’euros d’aides ?

Face à la crise viticole, le ministère sonde actuellement les viticulteurs pour affiner les modalités du plan de réduction du…

Si la position des trois leaders de la machine à vendanger n'a pas changé, les parts de marché ont fortement évolué.
Immatriculations 2023 des machines à vendanger - Le marché se resserre

En chute, le marché des machines à vendanger est marqué par une progression des deuxième et troisième. 

Le nouveau sécateur C3X intègre une batterie 10,8 V au bout de la poignée.
Pellenc lance une offre de sécateurs à batterie embarquée

Pellenc double le nombre de sécateurs électriques à son catalogue, avec un sécateur professionnel sans cordon... et un second…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole