Aller au contenu principal

Des baskets fabriquées à partir de marc de raisin

Zèta, c’est le nom d’une nouvelle marque de baskets intégrant des objectifs de développement durable. Grâce à un matériau issu de marc de raisin, elle s’affiche comme « zéro déchets ».

Laure Babin, jeune diplômée de l’IAE (1) Bordeaux, espérait 100, voire 500 précommandes lorsqu’elle a lancé la campagne de commercialisation de ses baskets Zèta sur Internet en septembre 2020. Les 2 700 précommandes obtenues en moins d’un mois ont donc été une excellente surprise. La basket qu’elle a conçue relève un triple défi : « je voulais créer une basket zéro déchet entièrement fabriquée à partir de matériaux recyclés, recyclables et vegan ». La fabrication est désormais enclenchée. Un autre projet innovant, issu également du marc de raisin, est dans les cartons.

Un matériau pour symboliser la démarche

Laure Babin et baskets Zèta

En juin 2019, lorsque Laure Babin débute son projet, le premier objectif est d’identifier le matériau « idéal » pour l’extérieur de cette future basket. Idéal parce qu’il deviendra en quelque sorte le symbole de la marque. Fin 2019, elle repère la société italienne Vegea, une entreprise milanaise qui a breveté une matière aux propriétés comparables à celles du cuir animal mais issue de marc de raisin. Entre-temps, elle intègre l’incubateur étudiant de l’université de Bordeaux ce qui l’aide à mieux structurer son projet. Elle finalise le choix de l’atelier de fabrication. « Je suis allée à Porto pour rencontrer 4 ateliers que j’avais sélectionnés en amont à partir d’un mailing de 250 adresses. Je voulais une usine à taille humaine qui intègre les objectifs du projet. Le premier atelier rencontré a été le bon. »

Des composants issus du recyclage

Plus qu’un simple fournisseur, le responsable de l’atelier qui emploie 20 personnes devient un véritable partenaire. L’identification des autres fournisseurs de matières premières se poursuit, le dessin originel de la chaussure se précise. La validation du produit est arrêtée en juin 2020, après des tests de résistance et de durabilité. En dehors de sa tige en Vegea, la basket Zèta est composée d’une doublure et de lacets fabriqués avec du plastique recyclé issu de bouteilles repêchées en mer. Sa semelle intérieure est en liège recyclé et la colle en latex recyclé. Enfin sa semelle extérieure, reconnaissable à son effet mouchetée, est constituée de chutes de semelles en caoutchouc broyées en fines particules et réintégrées à du caoutchouc. En fin de vie, la basket est elle aussi recyclable.

En juin 2020, le projet gagne en visibilité en remportant le deuxième prix du concours Ubooster qui récompense les meilleurs projets entrepreneuriaux des étudiants de l’université de Bordeaux. En phase de finalisation, le site de vente proposera bientôt ces baskets à 129 € la paire. Laure Babin, qui fourmille d’idées, envisage aussi d’incorporer du marc de raisin déshydraté à un composant de la chaussure. Du marc qui cette fois viendra du vignoble aquitain.

(1) Institut d’administration des entreprises (écoles de commerce des universités).
 
Pour en savoir plus voir : Zèta (@zeta_shoes) sur instagram
 

 A lire aussi : Tout est bon dans la bouteille de vin

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Dans le cadre du rachat du groupe Soufflet, Soufflet Vigne va rentrer dans le giron du groupe coopératif InVivo dont la filiale InVivo Wine poursuit une stratégie de développement de marques mondiales.  © E. Brugvin
Soufflet Vigne en passe de changer de propriétaire
InVivo et Soufflet ont annoncé mi janvier « entamer des négociations exclusives en vue d’un rapprochement ». L’ensemble…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole