Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

De nouvelles perspectives pour les tanins œnologiques

Les travaux de thèse menés par Adeline Vignault, devraient permettre d’élargir le champ d’application des tanins œnologiques bien au-delà du collage. Une validation de l’OIV est attendue lors du prochain congrès.

Le rôle protecteur des tanins oenologiques vis-à-vis de l'oxydation est en passe d'être reconnu par l'OIV. Jusque-là, seules leurs propriétés pour le collage des moûts et des vins étaient admises.
© DR

Financée par la société Laffort, la thèse d’Adeline Vignault a débuté en 2016 et s’est déroulée entre l’université de Tarragona, en Espagne, et l’Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV) de Bordeaux. Ses travaux apportent la preuve scientifique que le rôle des tanins œnologiques ne se cantonne pas aux seules étapes de clarification, comme le reconnait la réglementation actuelle. Des impacts sur la stabilisation de la couleur et la protection contre l’oxydation peuvent également leur être attribués. Qu’ils soient endogènes (tanins condensés) ou exogènes (tanins hydrolysables) au raisin, chaque catégorie prend part à cette protection, quoique de façon plus prononcée dans le second cas. En effet, les tanins hydrolysables ont des propriétés antioxydantes et consomment directement l’oxygène. « Certains ellagitanins ont les mêmes capacités de consommation que le soufre », précise la thésarde. Un constat qui ne suffit toutefois pas à justifier le remplacement du sulfitage par le tanisage, compte tenu du large spectre d’action du soufre.

Des propriétés inhibitrices vis-à-vis de la laccase

Les gallotanins, et dans une moindre mesure les tanins condensés, possèdent par ailleurs des propriétés antioxydasiques. « Ces tanins permettent d’inhiber l’activité de la laccase, l’enzyme sécrétée par le botrytis », explique Adeline Vignault. Ces différents tanins œnologiques sont d’ores et déjà disponibles dans le commerce. Si la réglementation actuelle autorise leur utilisation jusqu’à 100 g/hl, la chercheuse recommande de ne pas dépasser le seuil de 40 g/hl, au-delà duquel le profil sensoriel des vins est impacté. L’astringence est en effet nettement plus marquée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
[Covid-19] Le Gouvernement dévoile 4 mesures pour soutenir les entreprises exportatrices
Pour faire face au ralentissement de l’économie lié à la pandémie de coronavirus, le gouvernement a mis en place un plan d’…
gestion d'une exploitation
[ Covid-19 ] Quelles mesures de soutien activer pour son entreprise viti-vinicole ?
Le gouvernement a mis en place des mesures d’urgence, dont certaines vont s’appliquer pendant plusieurs mois. Le point sur ces…
[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole