Aller au contenu principal
Font Size

Protection du vignoble
De nouveaux produits contre les maladies du bois

Des produits contre les maladies du bois débarquent sur le marché. Coup de projecteur sur trois nouveautés qui pourront être utilisées dès la campagne 2014-2015.

L’esca est la maladie du bois qui fait le plus de ravages dans le vignoble. Ces nouveaux produits sauront-ils l’endiguer ?
L’esca est la maladie du bois qui fait le plus de ravages dans le vignoble. Ces nouveaux produits sauront-ils l’endiguer ?
© MAC

Un mastic contre l’eutypiose


Certis vient d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché de Phytopast V, un mastic qui s’applique sur les plaies de taille et qui permet de lutter contre l’eutypiose. “ Le produit comporte également deux matières actives, le thiophanate méthyl et le cyproconazol ”, précise Jérôme Alix, chef de marché vigne chez Certis. Le produit agit par double effet. La barrière physique du mastic empêche eutypia lata, champignon responsable de l’eutypiose, de pénétrer dans les plaies de taille. Les matières actives agissent sur le champignon dans le cas où il aurait pénétré entre la taille et l’application. Les essais menés dans le cadre de l’homologation de Phytopast V sont prometteurs : l’efficacité est supérieure à 95 %. Il est conseillé d’appliquer le produit juste après la taille. Mais un laps de temps de 24 heures après le passage du sécateur est permis : c’est là tout l’intérêt des matières actives qui stopperont les premières contaminations. Le produit s’applique soit avec un pinceau, soit avec l’applicateur du packaging conçu par Certis. L’utilisation du produit a déjà débuté mais elle devrait prendre toute son ampleur à l’automne 2014. Le produit poursuit également une phase de tests d’homologation contre l’esca. La procédure prend du temps car l’esca fait intervenir de nombreux champignons qu’il faut étudier un à un. Certis s’avoue néanmoins confiant.

Trichoderma contre l’esca


Produit déjà homologué contre l’eutypiose, l’Esquive WG doit obtenir une extension d’homologation contre l’esca. “ Il s’agit d’un produit contenant un champignon antagoniste des champignons responsables des maladies du bois : le trichoderma ”, explique Jean-Luc Dedieu, responsable marché vigne chez Bayer. Ce produit s’inscrit dans une logique de lutte préventive. Il s’applique sur les plaies de taille. Le champignon va alors pénétrer dans la plaie et occuper l’espace aux dépends des champignons responsables des maladies du bois. Son application doit être répétée chaque année. “ C’est un produit qu’il va falloir apprendre à utiliser. Il change les habitudes liées à des solutions chimiques curatives. Ici, on agit en préventif dans une logique de bio contrôle ”, souligne Jean-Luc Dedieu.


Charbons et argiles contre l’esca


ESKProtect est un produit classé amendement organique. Il contient des charbons et argiles et se présente sous forme de granulés à épandre au sol à la dose de 500 kg/ha (un griffage est nécessaire). Son épandage doit être réalisé tous les trois ans, durée au bout de laquelle son efficacité diminue. Son action a été décortiquée par les laboratoires Vegepolys basés à Angers. Il agit comme un aimant à champignons, spores et toxines : le complexe de charbons et d’argiles les attirent par l’effet de forces électriques très faibles appelées forces de van der waals. Ils sont ensuite adsorbés dans les pores des charbons ou les feuillets d’argiles. Champignons, spores et toxines sont alors faits prisonniers du produit et restent piégés jusqu’à leur dégradation. L’action d’ESKProtect s’avère très concluante sur les toxines et les spores qui sont piégées respectivement à 90 % et 80 %. Différents essais ont été menés par des viticulteurs et techniciens dans les vignobles en cognac, médoc et entre-deux-mers. L’expression de l’esca est diminuée de 30 à 50 %. “ Mais c’est surtout sur les formes apoplectiques que l’action du produit s’avère intéressante ”, souligne Florence Rudeaux, ingénieure agronome de la société Callegari qui commercialise le produit. Les formes foudroyantes ont diminué de 70 %. Des essais IFV ont débuté en 2013 mais ont échoué à cause d’une mauvaise dissémination du produit dans le sol. Ils devraient être reconduits cette année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole