Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

[Covid-19] Un groupe WhatsApp pour s’entraider entre viticulteurs voisins

Les initiatives se multiplient pour faire face aux conséquences en chaîne de l'épidémie de Covid-19. Pour mieux appréhender les problèmes qui risquent de désorganiser les travaux viticoles, Pierre Cazeneuve, propriétaire du château Paloumey, vient de lancer un groupe WhatsApp avec des voisins viticulteurs.

Pierre Cazeneuve, propriétaire du Château Paloumey
Propriétaire du château Paloumey à Ludon-Médoc, Pierre Cazeneuve a formé un groupe Whatsapp avec des voisins viticulteurs afin de s'échanger des conseils, informations et services face aux problèmes engendrés par la crise du coronavirus sur les travaux viticoles.
© Miko Boudot

Avec deux personnes de l'équipe en confinement pour suspicion d'infection, l'activité de production viticole au château Paloumey, à Ludon-Médoc (Gironde), subit déjà l’impact de la crise sanitaire du Covid-19. Mais Pierre Cazeneuve, son propriétaire, craint surtout les effets « retard » qui pourraient, selon lui, survenir dès mi-avril, avec le démarrage de la campagne végétative. « La vigne n’attendra pas », martèle-t-il.

Un groupe virtuel pour s'entraider réellement

Face à la durée prévisible de la crise, Pierre Cazeneuve a décidé de lancer un groupe WhatsApp avec une quinzaine de voisins viticulteurs pour échanger et imaginer si besoin des solutions de mutualisation en cours de campagne.  « Pas davantage sinon on ne lit plus rien », souligne-t-il. Le groupe servira d'abord à échanger sur la préparation du matériel. Le but étant que chacun pense à vérifier le maximum de points pour limiter le risque de casse de matériel en cours de campagne. Ensuite, ce groupe virtuel servira aussi à imaginer des solutions d'entraide « ultra locale » au cas où le besoin s'en ferait sentir en cours de campagne.  « Quelle que soit la taille de l'exploitation, on est tous vulnérables vis à vis de cette crise, autant tenter de s'entraider si cela est possible », estime Pierre Cazeneuve.

L'anticipation plus que jamais prioritaire

Il constate que les travaux hivernaux se finiront un peu plus tard que prévu, mais s’inquiète surtout pour la suite. « Il faut être encore plus vigilant que d'habitude. Bio ou pas, pendant une campagne végétative, il faut toujours être en capacité d'anticiper pour être réactif vis à vis de la météo que ce soit pour le travail du sol ou pour les traitements. C'est encore plus vrai cette année. Il faut chercher à s'adapter dans un contexte très incertain. Avec la crise sanitaire, le risque d'absence d'un tractoriste est plus élevé, et pour ce qui est du matériel, il faut plus que jamais le préparer avec un très grand soin. »

Encore plus qu’à l’accoutumée, il mise donc sur la préparation minutieuse de tout le matériel de l'exploitation. Mais impact de la crise sanitaire oblige, tout se passe plus lentement que d'habitude car les concessionnaires et les garagistes sont aussi touchés, soit parce que certains de leurs salariés sont confinés, soit à cause de retards de livraison de pièces. Sans faire de surstocks, certaines pièces d'usure seront commandées par anticipation. Pour celles qui viendront à manquer, le groupe WhatsApp permettra peut être de trouver des solutions.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
gestion d'une exploitation
[ Covid-19 ] Quelles mesures de soutien activer pour son entreprise viti-vinicole ?
Le gouvernement a mis en place des mesures d’urgence, dont certaines vont s’appliquer pendant plusieurs mois. Le point sur ces…
[Covid-19] Le Gouvernement dévoile 4 mesures pour soutenir les entreprises exportatrices
Pour faire face au ralentissement de l’économie lié à la pandémie de coronavirus, le gouvernement a mis en place un plan d’…
[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole