Aller au contenu principal

Coup de froid sur les exportations de vins et spiritueux

Après plusieurs années fastes, les exportations françaises de vins et spiritueux subissent l’impact brutal de la pandémie de Covid-19 et affichent un recul marqué au 1er semestre 2020. Chiffres en mains, la FEVS a rencontré le ministre du commerce extérieur pour réclamer à nouveau un soutien aux exportateurs de vins et spiritueux.

ventes de vins et spiritueux français vers les 5 premiers pays export - 1er semestre 2020

Les chiffres des exportations de vins et spiritueux au 1er semestre 2020 sont sans appel : la crise du Covid-19 a provoqué un fort recul des volumes exportés comme en chiffre d’affaires.

Sur les six premiers mois de 2020, la perte enregistrée par rapport à l’an dernier atteint 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires, soit une baisse de 24%. Le chiffre d’affaires export des vins et spiritueux français « revient au niveau qui était le sien à la fin juin 2012, soit 5 milliards d’euros », constate la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS). En volume, le recul atteint 13%.

Doublement pénalisées par la crise sanitaire et la taxe Trump en vigueur depuis octobre 2019, les exportations vers les États-Unis représentent à elles seules près d’un tiers de la baisse de chiffre d’affaires, indique la FEVS. Elles diminuent de 28% en valeur et de 15% en volume.

En pourcentage, les baisses les plus spectaculaires s’enregistrent sur la Chine, avec un recul de 45% en volume et de 40% en valeur par rapport au premier semestre 2019.

Le recul en valeur est aussi très sensible vers le Royaume-Uni (-24%), alors que la perspective d’un Brexit sans accord (no deal) semble se profiler.

La crise touche toutes les catégories

Plutôt consommés de façon festive, les spiritueux et les vins mousseux subissent les plus fortes baisses avec chacun une perte de chiffre d'affaires de 29%. Avec une diminution de 19%, les vins tranquilles ne sont pas épargnés.

La FEVS en rendez-vous au ministère du commerce extérieur

C’est avec cet état des lieux en mains que César Giron, le président de la FEVS, a rencontré Franck Riester, ministre délégué en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité, le 1er septembre dernier.

César Giron a « insisté sur la nécessité d’un soutien immédiat du gouvernement aux exportateurs », indique la FEVS dans un communiqué. À l’unisson de ce que martèle l'ensemble de la filière vitivinicole depuis bientôt 1 an, il a rappelé que les exportateurs français de vin attendent toujours des mesures concrètes de la part du gouvernement face aux sanctions américaines. La FEVS espère un règlement du contentieux dans le cadre d’une normalisation des relations entre l’Union européenne et les États-Unis, en évitant toute escalade qui risquerait d’alourdir encore les sanctions américaines. Elle a aussi pointé la nécessité d’anticiper la survenue d’un "no deal" avec le Royaume-Uni, en trouvant une solution pour assurer la fluidité des échanges de vins et spiritueux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole