Aller au contenu principal

And the winners are...
Concours de l'innovation Sitevi 2013 : le palmarès

Le jury du concours de l'innovation du Sitevi a dévoilé hier (12 septembre) son palmarès à Montpellier. Sur 80 dossiers déposés, seulement 8 médailles et 14 citations ont été attribuées. Trois grandes tendances se dessinent autour de ces résultats.

80 dossiers pour 8 médailles : la sélection a été sévère !
80 dossiers pour 8 médailles : la sélection a été sévère !
© Sitevi

Première tendance : simplifier et sécuriser le travail

 

Beaucoup de citations dans cette catégorie, essentiellement en œnologie (mise en bouteille, étiquetage, saisie de données…), mais également une médaille d'argent décernée à la société Nyseos pour son logiciel de pilotage des arômes du vin baptisé Kallosmé, destiné à aider à la décision lors des assemblages notamment.

 

Seconde tendance : qualité des produits, précision et traçabilité

 

Les deux seules médailles d'or de cette année ont été attribuées l'une au machinisme, l'autre à l'œnologie.

La première médaille d'or est décernée à New Holland pour son système de tri embarqué OptiGrape jugé extrêmement performant, permettant de rentrer une vendange exempte d'impuretés.

La seconde est décernée à la société italienne Liatech pour son filtre Dynamos, premier filtre tangentiel rotatif capable de traiter aussi bien des produits très chargés avec un rendement remarquable que des vins prêts à la mise.

A la vigne, c'est la société Force A qui a remporté une médaille d'argent grâce au développement du capteur Physiocap, inventé par le CIVC et la société ERECA et permettant de mesurer précisément le nombre de sarments au m2, leur diamètre et la biomasse de bois en g/m2.

 

Dernière tendance : développement durable

 

Une autre médaille d'argent est décernée à la société Grégoire pour son pulvérisateur Ecoprotect, qui est doté de panneaux récupérateurs se gonflant avec la turbine de traitement.

Côté pulvérisation toujours, l'IRSTEA (ex Cemagref) et l'IFV ont décroché une médaille d'argent pour leur banc de simulation de vigne permettant de tester précisément les caractéristiques des pulvérisateurs.

Enfin, les constructeurs Kremer et Tecnoma ont tous deux récolté une médaille d'argent pour leur enjambeur électrique (T4E et Voltis, pas encore homologués), permettant un bond en avant vers un bilan carbone plus sage ainsi qu'un confort d'utilisation amélioré.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole